Santé

  • Incendies à Tchernobyl: un nuage faiblement radioactif a aussi traversé la France

    En Ukraine, l'incendie qui s'est déclaré le 5 avril dernier, près de la centrale nucléaire de Tchernobyl, a provoqué un nuage de fumée qui a traversé plusieurs pays d'Europe. Une modélisation de l'IRSN permet d'observer sa dispersion.

    Alors que la pandémie du nouveau coronavirus sévit sur une large partie du globe, le monde a, semble t-il, évité une autre catastrophe. En Ukraine, suite à un incendie volontaire, 20 000 hectares de forêt ont brûlé ces quinze derniers jours près de la zone d'exclusion de Tchernobyl, où un réacteur avait explosé en avril 1986.

     

    Un nuage de fumée transporté par les vents

    Les fumées émises lors de ces feux ont traversé plusieurs pays, dont la France. C’est en effet ce que montre une modélisation de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), qui a reconstitué la dispersion des masses d’air entre le 4 et le 20 avril 2020, alors que l’incendie s’est déclaré le 5 avril.

    Sur les images, on peut voir que les fumées ont touché plusieurs pays d’Europe, sans pour autant balayer le Luxembourg. Ce sont les vents qui ont permis à ce nuage "nucléaire" de se disperser. Il a atteint le ciel français deux jours après le début de l’incendie (le 7 avril). Durant une semaine, il a traversé l’Hexagone.

    De faibles niveaux radioactifs… sans conséquence sur la santé

    L’une des régions les plus exposées est, à en croire les images, le Grand Est. D’après l’IRSN, ce phénomène ne doit pas inquiéter la population, les masses d’air enregistrées étant faiblement radioactives. En effet, les observations montrent que les niveaux de radioactivité sont extrêmement bas, et sans incidence sur la santé. Ils sont bien en dessous de 1 μBq/m3 en césium 137.
    A Kiev, la situation est bien entendu plus complexe puisque les experts ont relevé jusqu’à 470 micro becquerel/mètre cube (μBq/m3) en césium 137 entre les 9 et 11 avril derniers. Mais là aussi, les autorités et les observateurs indépendants se veulent rassurants. "Le phénomène ne représente pas une menace chimique ni radiologique", a informé le service d'Etat pour les situations d'urgence. Néanmoins, à la naissance de l’incendie, Egor Firsov, chargé d’un service d’inspection écologique, avait publié une vidéo sur Facebook afin de montrer que le niveau de radioactivité était 16 fois supérieur à la normale. Heureusement, la pluie et le travail des pompiers ont permis de venir à bout des feux et d’abaisser les niveaux de radioactivité.

     

    source: https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/38414/incendies-tchernobyl-nuage-faiblement-radioactif-a-aussi-traverse-france

    Continuer
  • Coronavirus : les pompiers réclament des masques de protection à l'Etat

    Alors que les pompiers prennent aussi en charge des patients infectés, ils demandent à leur tour à l'Etat de s'organiser pour faire face à la pénurie.

    La polémique qui entoure la pénurie de masques dans le pays n'en finit pas. Ce vendredi, ce sont les pompiers qui montent au créneau, face au manque de protections.

    L'Etat doit rendre un "arbitrage clair" pour garantir l'approvisionnement en masques de protection des pompiers et autres professions "en première ligne" face au coronavirus, faute de quoi ils ne pourront poursuivre leurs missions, a prévenu ce vendredi la fédération des pompiers.

    Les pompiers "exposés"

    "Les 250 000 sapeurs-pompiers sont directement exposés et impactés par la pénurie de masques" de protection, prévient dans un communiqué la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), qui chapeaute les quelque 250 000 pompiers du pays.

    Plusieurs professions en première ligne face à la pandémie (médecins, infirmiers, pharmaciens...) ont fait état ces derniers jours de pénuries de masques, indispensables selon eux à leurs personnels pour éviter la propagation du virus au contact des patients ou clients.

    Une pénurie "d'autant plus problématique pour les pompiers que 84% de leurs interventions (une toutes les 7 secondes en moyenne) concernent "du secours d'urgence aux personnes", rappelle la FNSPF. "Dans les prochains jours", des casernes seront "en rupture de masques chirurgicaux et FFP2", et les missions des pompiers "seront alors irréalisables" alors que leur mobilisation sur le terrain est "maximale", souligne-t-elle.

    Prise en charge de malades

    Cette situation nourrit une "colère grandissante de l'ensemble des professionnels au contact proche des malades", et "il est aujourd'hui urgent d'agir pour celles et ceux qui agissent". La FNSPF appelle donc l'État à rendre "un arbitrage clair" et "sans équivoque" pour garantir la dotation en masques des "services et acteurs prioritaires" de la lutte contre l'épidémie.

    "Partout en France, les sapeurs-pompiers prennent en charge des personnes atteintes par le Covid-19, participent aux transports interhospitaliers par voie héliportée, appuient et soulagent les centres de réception d'appels du SAMU", rappelle-t-elle.

     

    Elle réclame en outre, "face à l'urgence sanitaire" que l'État donne "aux préfets les capacités d'initiative locale" pour approvisionner "l'ensemble de l'approvisionnement des services de secours, de santé et de sécurité".

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/coronavirus/coronavirus-les-pompiers-r%c3%a9clament-des-masques-de-protection-%c3%a0-letat/ar-BB11sG7A?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • La vente de paracétamol restreinte en pharmacie et suspendue sur internet dès ce mercredi

    La vente de paracétamol, conseillé pour combattre les symptômes liés au coronavirus, sera restreinte à partir de mardi, a annoncé l'Agence du médicament (ANSM).

    Alors que la pandémie de coronavirus s'étend, la vente de paracétamol sera restreinte en pharmacie et suspendue sur internet à compter de ce mercredi, a annoncé l'Agence du médicament (ANSM). La vente se limitera à une boîte par personne sans symptôme ou deux boîtes en cas de fièvre ou douleurs, ajoute l'agence qui s'inquiète des risques de "stockage inutile" au détriment de ceux qui en ont besoin. Ces mesures s'appliquent aux boîtes de 500 mg et de 1.000 mg.

     

    En cas de douleur et/ou de fièvre, notamment dans "le contexte de COVID-19", l'utilisation du paracétamol doit être privilégiée en respectant les règles de bon usage, rappelle l'agence sanitaire. "Utilisé à bon escient, le paracétamol est un médicament sûr et efficace", souligne-t-elle. L'agence sanitaire rappelle par ailleurs sa mise en garde contre "les anti-inflammatoires - dont l'ibuprofène - (qui) peuvent masquer une infection et potentiellement avoir un effet aggravant dans certaines situations".

    Elle recommande cependant aux patients traités par anti-inflammatoires ou par corticoïdes, de ne pas arrêter leur traitement et de ne pas hésiter à se rapprocher de leur médecin pour les interroger sur la conduite à tenir. En automédication, la dose de 3 g/jour ne doit pas être dépassée. Ce qui implique de vérifier la présence de paracétamol dans les autres médicaments utilisés pour combattre les douleurs, fièvre, allergies, symptômes du rhume ou état grippal afin de ne pas dépasser la dose quotidienne.

    En cas de surdosage, le paracétamol peut entraîner des lésions graves du foie, même irréversibles dans certains cas : la mauvaise utilisation du paracétamol est la première cause de greffe hépatique d'origine médicamenteuse en France, insiste-t-elle.

    L'agence recommande donc, en l'absence d’ordonnance, de prendre "la dose la plus faible (500 mg), le moins longtemps possible" et de "respecter la dose maximale par prise", à savoir un gramme. L'intervalle minimum entre les prises doit être de 4 à 6 heures minimum et la durée maximale de traitement recommandée de trois jours (en cas de fièvre) à cinq en cas de douleurs. 

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/coronavirus/la-vente-de-parac%c3%a9tamol-restreinte-en-pharmacie-et-suspendue-sur-internet-d%c3%a8s-ce-mercredi/ar-BB11jApz?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Les concours de l'Education nationale finalement reportés

    Le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé ce dimanche après-midi reporter tous les examens et les concours de recrutement de l'enseignement, après avoir annoncé le contraire dans la matinée. De leur côté, les concours d'entrée aux écoles postbac seront remplacés par des examens des dossiers.

    Les décisions politiques évoluent très, très vite en ce moment. Et les déclarations des ministres sont vite périmées… Dernier exemple : en milieu d’après-midi ce dimanche, le ministère de l’Education annonce par communiqué avoir décidé, au vu du contexte, «du report des examens nationaux et des concours pour ces trois prochaines semaines». Sont concernés les candidats aux épreuves écrites et orales du Capes et de l’agrégation (concours pour enseignants et professeurs) qui étaient initialement programmés ces prochaines semaines. Les concours postbac d’accès aux écoles seront, eux, remplacés par des examens des dossiers dans le cadre de Parcoursup, dont le calendrier n’est pas modifié pour l’instant.

    La mesure ne concerne toutefois que les concours qui devaient se tenir d'ici le 5 avril. Les modalités de ceux prévus après cette date seront précisées «sur une page internet dédiée» après «une instruction approfondie».

    Quelques heures plus tôt ce dimanche matin, le ministre Jean-Michel Blanquer, interrogé sur France Info, assurait tout l’inverse. «Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporter. Par contre, on va être d’une très grande vigilance sur les conditions de passation, pour que toutes les consignes – notamment être à plus de 1 mètre les uns des autres, le fait de ne pas être plus de 100 dans une même salle – soient évidemment respectées.»

    Cette position – qui a tout de même tenu un jour et demi – suscitait inquiétudes et questionnements chez les candidats. Le collectif «Reportez les concours» avait mis en ligne une pétition vendredi soir (1 500 signatures en 36 heures) pour dénoncer «les inégalités» créées par un maintien des examens. Pour le collectif, cela revenait à empêcher «de fait certains candidats de passer leurs concours : les personnes immunodéprimées ou particulièrement exposées au Covid-19 qui ont été placées en confinement par leur médecin et dont la vie est en danger, les personnes déjà contaminées ou en confinement dans l’attente des résultats du test après avoir présenté des symptômes, etc.»

     

    Quant aux autres, le maintien des examens les obligeait à un choix cornélien, «entre renoncer à un concours préparé pendant des mois et prendre le risque d’être contaminés, au mépris de leur santé mais aussi de celles de leurs proches».

     

    source:https://www.liberation.fr/france/2020/03/15/les-concours-de-l-education-nationale-finalement-reportes_1781757

    Continuer
  • Paris: l'université Tolbiac fermée en raison d'un cas de coronavirus

    Un cas de coronavirus a été détecté au sein de l'université Tolbiac. Le site reste fermé jusqu'à nouvel ordre.

    L'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a annoncé ce jeudi la fermeture du site de Tolbiac en raison d'un cas de coronavirus. L'ensemble des locaux resteront fermés aux personnels et aux étudiants jusqu'à nouvel ordre.

    Un enseignant, dont on ignore la matière enseignée, a été testé positif au coronavirus. Il était présent jusqu'à mercredi au sein de l'établissement.

    Une réunion dans l'après-midi

    "Cette mesure intervient, à titre de précaution, du fait de la configuration spécifique de ce site, fréquenté par plus de 10 000 étudiants et personnels par semaine", explique sur son site l'université.

    En parallèle, "une réunion de travail se tiendra jeudi après-midi entre la faculté, le ministère de l'Enseignement supérieur et l'Agence régionale de santé (ARS) afin de préciser les directives à prendre", explique-t-on au ministère.

    Dans l'enseignement supérieur, outre Tolbiac (aussi appelé Centre Pierre-Mendès-France), l'IUT de Creil dans l'Oise a fermé ses portes en raison du nouveau coronavirus.

     

    source  https://www.bfmtv.com/sante/paris-l-universite-tolbiac-fermee-en-raison-d-un-cas-de-coronavirus-1873758.html

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires