Guinée

  • Guinée: Conakry touchée par une inquiétante vague d'incendies

    Samedi 22 février, une demi-douzaine de boutiques sont parties en fumée au marché de la Cimenterie, en haute banlieue de Conakry. C’est le quatrième marché à prendre feu ce mois-ci, et au moins le 17e incendie de la semaine dans la capitale.

    Avec notre correspondant à Conakry, Carol Valade

    Les sapeurs-pompiers manquent cruellement de moyens pour faire face à ce phénomène dont l’ampleur inquiète en ce début d'année, et qui engendre des pertes matérielles considérables, mais aussi des vies humaines.

    Le corps d’une fillette âgée de 5 ans a été retrouvé parmi les débris de tôle calcinée, non loin de l’entrée du marché de Matoto où Arafan Condé gère un centre d’informatique. « Il y a une usine clandestine qui a pris feu et le feu s’est propagé chez nous. Tout est parti en fumée. » Il estime que l’ampleur des dégâts matériels est « énorme » et s’élèverait à « des milliards de francs ».

     

    Une citerne de l’entreprise indienne de plastiques Topaz est intervenue. Ses agents prêtent main-forte à la protection civile, dont la capacité des véhicules ne dépasse pas 3 000 litres, soit 5 minutes d’intervention à plein régime.

     

    Véhicules en panne, aucune bouche d’incendie fonctionnelle à Conakry, les pompiers n’ont même pas leur propre réserve d’eau, déplore Moussa Camara, directeur général de la Protection civile. « Depuis le début de l’année, même nous, en tant que spécialistes, on ne sait pas ce qu’il se passe réellement. On est inquiet. On n’a jamais eu un rapport de la police, de la gendarmerie, pour dire exactement les causes réelles d’un incendie. »

    Causes accidentelles ou criminelles? Faute d’enquête. La question reste entière.

     

    source: http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200222-guin%C3%A9e-vague-incendies-inquietude

    Continuer
  • Incendie marché de Madina : « ce sont des centaines de millions qui sont partis en fumée »

    Un incendie s’est déclaré au grand marché de Madina, dans la commune de Matam, dans l’après-midi de ce samedi, 8 février 2020. C’est le centre commercial Falloulaye, sur la route du Niger, qui a pris feu au 5ème étage de l’immeuble. Des frigos, des produits cosmétiques et autres ont été consumés par l’incendie qui serait dû à un court-circuit, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

    L’on assiste à une multiplication des cas d’incendies ces derniers temps dans la capitale guinéenne. L’incendie de ce samedi au grand marché de Madina s’est produit aux environ de 13 heures GMT, causant d’énormes pertes.

    Abdoul Aziz Diallo, responsable du centre commercial Falloulaye, est revenu sur le drame et sur ce qui a été fait pour circonscrire le sinistre. « C’est avec un cœur très serré que je me permets de parler de cet incendie. C’est dans les bandes de 13 heures, moi j’avais déjà fini de faire mes ablutions pour la prière de 14 heures, j’ai entendu du bruit. Tout de suite, j’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu que c’est le bâtiment qui a pris feu. J’ai vu la fumée monter. Après, je suis descendu, j’ai vu que c’est le bâtiment qui a pris feu au 5ème niveau. Aussitôt, on a commencé à appeler les sapeurs pompiers et se donner des contacts. Mais, avant l’arrivée des sapeurs pompiers, les jeunes s’étaient déjà mobilisés avec les moyens de bord pour éteindre le feu. On avait un stock d’eau dans les cuves, on a utilisé ça. Mais, vu l’ampleur du feu, on ne pouvait pas le contenir. C’est ainsi que les voisins et les passants, tous ont commencé à apporter de l’eau dans les bidons et les sceaux. Après, les sapeurs pompiers sont venus, ils commencé leur travail. Mais, l’eau n’arrivait pas en haut. Ils sont passé de l’autre coté », a expliqué la victime.

    Pour ce qui est des pertes subies, Abdoul Aziz Diallo a dit qu’on ne peut évaluer leur étendue pour l’instant, mais elles sont énormes. « Ce sont deux grands magasins qui contenaient vraiment beaucoup de marchandises qui ont pris feu : des frigos, des produits cosmétiques qui ont été touchés. Pour le moment, on ne peut vous dire exactement ce qui est perdu, mais ce sont des centaines de millions qui sont partis en fumée. En ce qui concerne la cause, ça doit être un cours circuit parce qu’il n’y a pas de cuisiniers à ce niveau là », a-t-il fait savoir.

     

    source: https://guineematin.com/2020/02/08/incendie-marche-de-madina-ce-sont-des-centaines-de-millions-qui-sont-partis-en-fumee/

     

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires