Guadeloupe

  • Un porte-conteneurs à la dérive à l'Est de la Guadeloupe

    Suite à un incendie en salle des machines le 26 avril dernier, le porte-conteneurs Maersk Vilnius est à la dérive à l'Est de la Guadeloupe. Il contient près de 1300 tonnes de combustible et d'autres produits polluants, en sécurité à bord. Un remorqueur devrait parvenir sur zone demain matin.

    Le 26 avril dernier, le porte-conteneurs Maersk Vilnius, situé alors à 190 milles nautiques (350 km) à l'Est de la Guadeloupe, signale le départ d’un feu localisé en salle des machines. Le feu est maîtrisé quelques heures plus tard par l’équipage, mais les dommages sont plus sérieux qu'il ne l'imagine. Les moteurs de propulsion ne fonctionnent plus et le porte-conteneurs est à la dérive. Or, il contient près de 1300 tonnes de combustible et d’autres produits polluants. Selon l'équipage, les contenants n’ont pas été affectés par l’incendie et demeurent en sécurité à bord du navire. 
     

    Un remorqueur est en route

    Depuis le début de l’incident, c'est le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage Antilles-Guyane (CROSS AG) qui assure la surveillance et les échanges avec ce navire. Le porte-conteneurs dérive actuellement vers l’ouest à une vitesse moyenne de 1,4 noeuds. Afin d’anticiper le rapprochement de ce navire des Petites Antilles, deux remorqueurs ont été mis en alerte par le CROSS AG. Une équipe d’évaluation et d’intervention (EEI) désignée par le CROSS AG est également prête à être projetée sur le navire. Ce matin, la compagnie propriétaire du porte-conteneurs a informé le CROSS AG qu'elle avait affrété depuis Trinidad le remorqueur ALP DEFENDER afin de secourir le Maersk Vilnius. Il devrait arriver sur zone demain matin pour prendre en charge le porte-conteneurs en difficulté et le remorquer en sécurité vers un chantier de réparation.

     

    source: https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/basse-terre/guadeloupe/un-porte-conteneurs-a-la-derive-a-l-est-de-la-guadeloupe-827672.html

    Continuer
  • Guadeloupe : saison de pêche du lambi annulée

    Le 20 février, le comité régional des pêches des îles de Guadeloupe a décidé de ne pas ouvrir la prochaine saison du lambi, prévue initialement du 1er octobre au 31 janvier 2021.

    Le comité régional des pêches des îles de Guadeloupe a décidé de ne pas ouvrir la prochaine saison du lambi.
     

    Une mesure qui pourrait être prolongée sur 3 ans

    "Une décision prise à l’unanimité" souligne Charly Vincent, président du CRPMEM-IG. "La précédente saison s’est résumée à moins d’une dizaine de journées de pêche. Tous les retours des professionnels convergent pour décrire un état inquiétant des gisements présents dans l’archipel". Cette mesure de non-ouverture pourrait être prolongée durant les trois prochaines années.
    Un délai que le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins des îles de Guadeloupe souhaite mettre à profit pour créer une filière d’ensemencement en collaboration avec le laboratoire de biologie marine de l’Université des Antilles à Pointe-à-Pitre et la ferme aquacole Océan de Pointe-Noire. "Nous avons déjà commencé à travailler avec Dalila Aldana Aranda, une scientifique mexicaine considérée comme l’une des meilleurs spécialistes mondiales. Le phase de grossissement des post-larves est parfaitement maîtrisée" indique Charly Vincent.

    Ouverte aux seuls professionnels, la pêche aux lambis se pratique en apnée et au trémail. Elle constitue l’une des pêches les plus rentables après l’oursin blanc et la langouste. Le mollusque se négocie entre 20 et 25 euros le kilo. Un prix qui favorise également un trafic illégal en provenance des îles anglophones avoisinantes à la réglementation beaucoup plus souple, voire inexistante.

     

    source: https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/guadeloupe-saison-peche-du-lambi-annulee-802835.html

    Continuer
  • Municipales : en Guadeloupe, magie et religion remplacent les instituts de sondage

    À un mois du premier tour des élections municipales, les manœuvres des candidats pour se faire élire vont bon train. Certains n'hésitent pas à utiliser la religion et la magie pour gagner des voix ou convaincre des électeurs, comme en Guadeloupe, où, à Pointe-à-Pitre, les "quimboiseurs", des personnages magico-religieux, sont très sollicités.

    REPORTAGE

    Tous les moyens sont bons pour se faire élire. À un mois des élections municipales, les candidats, partout en France, cherchent à convaincre un maximum d’électeurs pour augmenter leurs chances de gagner le scrutin. Débats, tables-rondes, cafés-politique, ces pratiques sont monnaie-courante, mais en Guadeloupe, certains candidats n'hésitent pas à user de... pratiques magiques et religieuses.

    "Les routes sont prises en otage par des cercueils et des crapauds"

    Si certains préfèrent les instituts de sondages en cette période d'élection, à Pointe-à-Pitre, les "quimboiseurs", ces personnages magico-religieux, sont très sollicités. Il y a deux semaines, un cercueil vide pour enfant a été déposé sur un carrefour à deux pas d'une église. Blague de mauvais goût ? Non, il s'agirait plutôt d'intimider un adversaire politique.

    Bernard Saint-Julien, président d'une association culturelle et sportive, a remarqué que ce n'était pas la première fois que cela se produisait. "J'ai découvert que les routes sont prises en otage pendant cette période électorale par des cercueils, des crapauds et bien d'autres choses désagréables", affirme-t-il. Parfois, les automobilistes sont mêmes obligés de faire demi-tour, selon lui.

    "S’attirer les bonnes grâces des électeurs"

    "J'ai entendu dire que les adversaires politiques le font pour renverser l'élu sortant", poursuit Bernard Saint-Julien. Des propos corroborés par Franck Garin, docteur en sociologie. Pour lui, ces actes trouvent un ancrage profond en Guadeloupe. "Il s'agit pour le candidat et son entourage de s'attirer les bonnes grâces des électeurs, avec des rites d’attirance, des parfums, des prières", affirme-t-il. "La fonction du magico-religieux, c'est de remédier à l'angoisse de l'Homme", explique-t-il. 

    Ces pratiques magico-religieuses en période électorale ne sont pas présentes qu'aux Antilles. Elles existeraient depuis l'Antiquité.

     

    source: https://www.europe1.fr/politique/municipales-en-guadeloupe-magie-et-religion-remplacent-les-instituts-de-sondage-3949858

    Continuer
  • Guadeloupe : « Dans mon quartier, il n’y a pas d’eau courante depuis un mois »

    Reportage - Les Guadeloupéens sont nombreux à vivre au rythme des coupures d’eau, résultat d’un système de distribution vétuste, non entretenu depuis un demi-siècle. Face à une situation qui s’éternise, les habitants résignés élaborent leurs propres solutions.

     

     

    Dans la cuisine, la salle de bains, sous l’évier, sur la terrasse et dans le petit jardin. Chez Odile, bouteilles, bidons et seaux s’entassent. Cela fait dix ans que cette habitante de Sainte-Anne, une commune de 25 000 habitants à l’est de la Guadeloupe, ne compte plus sur son robinet. « Dans mon quartier, il n’y a pas d’eau courante depuis un mois. Avant, j’en avais au moins deux ou trois nuits par semaine. Là, plus rien », affirme-t-elle, en sortant de nouvelles bouteilles de sa voiture.

    Odile fait les frais de la crise de l’eau qui sévit depuis des années dans le département. En cause : un système de distribution vétuste, dont les canalisations n’ont pas été changées, ni même entretenues, depuis plus de cinquante ans. Entre les fuites et les casses, environ 60 % de l’eau guadeloupéenne se perd avant d’arriver aux robinets. Mal alimenté, le réseau est régulièrement coupé.

     

    source: https://www.la-croix.com/France/Guadeloupe-quartier-pas-deau-courante-mois-2020-02-09-1201077198

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires