Espagne

  • Espagne: les images surréalistes d'un incendie de pollen

    En plein printemps, un incendie de pollen s’est déclaré dans le parc Cidacos de Calahorra, dans la localité de la Rioja en Espagne, comme le rapporte la radio Cope.

    Un phénomène tout à faire naturel et de saison et pourtant hallucinant. Dans une séquence vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on aperçoit des flammes avancer sur le sol, balayant une sorte de pellicule blanche. Ce voile blanc est en fait le résultat, en plein printemps et en période d'allergies aux pollens, du dépôt des peupliers laissant sur le sol un manteau blanc.

    Après le passage de ce mur de flammes, l'herbe réapparaît toute verte. On dirait presque que la scène a été tournée avec effets spéciaux. Et pourtant, ce phénomène est tout à fait naturel : on appelle cela un incendie de pollen. 

    Ce moment a été filmé par une famille espagnole en promenade pendant le confinement. L'auteur de la vidéo a averti les pompiers, rapporte la station de radio Cope. Ces derniers n’ont pas tardé à intervenir et à éteindre les petites flammes. La séquence a été vue des milliers de fois depuis sa publication. 

    Un risque d'allergie élevé

    Forcément, sur les réseaux sociaux, les internautes ont commenté ce phénomène aussi rare qu'étrange. Certains prétendants même que cette séquence était tirée d'un épisode de la célèbre série Game of Thrones. D'autres, sur le ton de l'humour, se demandaient s'ils devaient faire de même à la maison pour éliminer toute la poussière sans avoir à passer l'aspirateur. C'est évidemment à ne pas reproduire chez soi. 

     

    Selon le réseau de surveillance national d'aérobiologie, "les pollens de graminées sont très présents dans l’air ces derniers jours avec un risque d’allergie élevé dans de nombreux départements excepté dans le nord du pays où le risque d’allergie sera de niveau moyen. Seul le retour de la pluie pourra apporter un répit temporaire aux allergiques". Presque les deux tiers du pays ont été placés en vigilance orange concernant le pollen. 

     

    source: https://www.ladepeche.fr/2020/05/09/les-images-surrealistes-dun-incendie-de-pollen-en-espagne,8880357.php

    Continuer
  • Inondations: l'Espagne et la France touchées par des intempéries

    Sous l’influence d’une dépression positionnée en Méditerranée, un important épisode pluvieux a touché la Catalogne mais aussi le sud-est de la France, provoquant des inondations.

    Nous ne sommes pas en automne et pourtant, de fortes pluies ont touché les régions proches de la Grande Bleue ces derniers jours, en liaison avec la présence d’une petite dépression entre les Baléares et la Sardaigne, appelée également « goutte froide ». Plus courante au cours de l’automne qu’au printemps, cette situation a généré d’importants cumuls de pluie et par endroits quelques inondations.

    C’est en Espagne que les inondations ont été les plus nombreuses, et en particulier dans la région de la Catalogne qui avait été placée en alerte orange par les services météo espagnols. Plusieurs routes ont dû être coupées à la circulation en raison des rivières en crue, d’importants ruissellements sous les plus fortes intensités voire même d’éboulements ou de glissements de terrains.

    À Barcelone, la station météorologique installée dans l’enceinte de l’aéroport a enregistré un cumul de pluie de 81,1 mm sur la journée de mardi, battant ainsi le précédent record de pluie en 24h qui datait du 22 avril 1971 avec 78,5 mm. Alors que la journée de dimanche avait également été très pluvieuse, avril 2020 voit son cumul atteindre 260 mm et devient d’ores et déjà le mois d’avril le plus pluvieux dans la capitale de Catalogne depuis l’ouverture de la station en 1924 (ancien record : 169 mm en avril 1969).

    S’il est tombé l’équivalent de 4 mois de pluie en 72h en Catalogne, les pluies ont également été copieuses dans le sud-est de la France, que ce soit sur la façade orientale de la Corse ou dans le Roussillon. Localement, les cumuls ont atteint près de 250 mm en moins de 3 jours, particulièrement dans les Pyrénées-Orientales, comme du côté de Banyuls-sur-Mer, d’Argelès-sur-Mer ou de Cerbère. Plusieurs cours d’eau tels que le Tech, la Têt, la Massane ou la Baillaury ont débordé et provoqué quelques inondations. L’île de beauté a reçu, quant à elle, l’équivalent de deux mois de pluie avec des conséquences toutefois très limitées.

    Si ces pluies ont localement généré des inondations dans le département des Pyrénées-Orientales, la situation devrait très rapidement s'améliorer ces prochaines heures avec le retour d'un temps sec et ensoleillé.

     

    source: https://www.tameteo.com/actualites/actualite/episode-mediterraneen-inondations-et-records-de-pluie-en-espagne.html

    Continuer
  • Coronavirus : l’Espagne passe la barre des 1000 morts

    Le pays, placé sous confinement général depuis le 14 mars, frôle désormais les 20 000 cas.

    Dramatique aussi de l’autre côté des Pyrénées. Tandis que l’on parle beaucoup de l’Italie et de ses plus de 3000 morts, la France redoutant un scénario similaire, l’Espagne est aussi durement frappée par l’épidémie due au coronavirus. Ainsi, le pays vient de passer la barre des 1000 décès et s’approche des 20 000 cas, a annoncé vendredi le directeur du centre d’alertes sanitaires Fernando Simon.

    L’Espagne compte exactement « 1002 décès » et « au niveau national nous avons 19980 cas, avec une hausse de 2833 cas par rapport à hier (jeudi), soit une hausse de 16,5 % », a indiqué M. Simon lors d’une conférence de presse. Le nombre de morts a été multiplié par dix en sept jours. Mais 1585 personnes sont désormais guéries.

    « La surcharge des laboratoires »

    Le rythme de progression du nombre de cas détectés a ralenti par rapport la veille, où il avait augmenté de 25 %. Mais « il est très probable que (les chiffres) sous-évaluent la transmission totale », a reconnu M. Simon. Les données doivent être lues en ayant en tête « la surcharge des laboratoires », qui peut produire des distorsions, a-t-il souligné. L’Espagne manque notamment de kits pour les tests, avaient déjà avoué les autorités.

    VIDÉO. Coronavirus : guéries du Covid 19, elles racontent

    La majorité des personnes infectées se trouve à Madrid, qui compte 7165 cas (36 % du total national) dont 628 décès. Suivent la Catalogne (nord-est) avec 3270 contaminés et le Pays basque (nord) avec 1465 cas. Environ 52 % des personnes infectées sont hospitalisées, soit 10 542 personnes, dont 1141 en réanimation.

    Des jeunes faisaient la fête dans une zone inhabitée

    Ces dernières heures, les principaux aéroports et ports du pays ont été désinfectés ainsi que des maisons de retraite et des prisons, par les quelque 2640 militaires déployés, a souligné le chef d’état-major du ministère de la Défense, le général Miguel Angel Villarroya.

    Cinquante-cinq personnes ont été arrêtées jeudi pour n’avoir pas respecté les mesures de confinement, un chiffre « en hausse », a expliqué le directeur opérationnel de la police nationale Jose Angel Gonzalez, qui a prévenu qu’il y aurait désormais une « tolérance zéro ». Jeudi, un hélicoptère de la police a repéré une fête de jeunes dans une zone inhabitée, a-t-il raconté.

    Comme en France, les Espagnols n’ont pas le droit de sortir de chez eux sauf pour travailler, faire des courses alimentaires ou acheter des médicaments.

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/coronavirus/coronavirus-lespagne-passe-la-barre-des-1000-morts/ar-BB11sIdI?li=BBoJvSH&ocid=UP97DHP

     

    Continuer
  • L'annonce surprise de Felipe VI : il renonce à l'héritage de son père Juan Carlos

    Felipe VI renonce à l'héritage de son père et lui retire sa dotation, a annoncé dimanche soir le palais royal, sur fond de soupçons de corruption de l'ex-souverain.

    Coup de tonnerre au Royaume d'Espagne: Felipe VI renonce à l'héritage de son père, l'ancien souverain Juan Carlos, et lui retire sa dotation, a annoncé dimanche soir le palais royal, sur fond de soupçons de corruption de l'ex-souverain. "Afin de préserver l'exemplarité de la Couronne", le roi depuis bientôt six ans a annoncé dans un communiqué "sa décision de renoncer à l'héritage de Don Juan Carlos qui aurait pu lui revenir personnellement".

     

    Le Palais a aussi annoncé que Juan Carlos Ier, âgé de 82 ans, ne pourrait plus percevoir la dotation annuelle qui lui était versée, de plus de 194.000 euros selon la presse. L'ancien souverain, officiellement retiré de la vie publique depuis mai 2019, est soupçonné depuis des années de détenir une fortune opaque, notamment en raison de ses liens avec les monarchies du Golfe.

     

    L'annonce surprise de son fils intervient après plusieurs révélations récentes de la presse internationale. Le quotidien la "Tribune de Genève" a notamment affirmé que Juan Carlos avait reçu, en 2008, 100 millions de dollars de la part du roi d'Arabie saoudite Abdallah sur le compte en Suisse d'une fondation panaméenne. Le quotidien "The Daily Telegraph" a indiqué pour sa part que Felipe VI était bénéficiaire de cette fondation.

    Dans le communiqué du palais royal, Felipe VI indique avoir appris en mars 2019 sa "supposée désignation" comme bénéficiaire de cette fondation et avoir signifié en avril devant notaire sa volonté de n'accepter "aucun bénéfice ou participation au sein de cette entité". Felipe VI assure par ailleurs qu'il "ignore complètement à ce jour sa supposée désignation comme bénéficiaire" d'une autre fondation qui, selon la presse, aurait financé des millions d'euros de vols en jets privés pour Juan Carlos.

    Dans son communiqué, le roi d'Espagne dit aussi renoncer à "tout actif, investissement ou structure financière dont l'origine, les caractéristiques ou la finalité pourraient ne pas être en accord avec la légalité, ou avec les critères de droiture et d'intégrité régissant son activité institutionnelle et privée".

    Aussitôt, des réactions à gauche ont mis en cause la légitimité même du souverain. Sur Twitter, l'économiste Carlos Sanchez Mato, du parti Gauche unie, lui a demandé de renoncer à "tout l'héritage" reçu de son père, y compris le poste de chef de l'Etat...

    La semaine dernière, la chambre des députés espagnole avait refusé l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les soupçons de corruption visant l'ancien roi, protégé par son immunité durant ses années à la tête de l’État (de 1975 à 2014). Cette enquête avait été réclamée par le parti de gauche radicale Podemos - ouvertement républicain - dirigé par Pablo Iglesias, vice-président du gouvernement du socialiste Pedro Sanchez.

    Polémique déjà en 2012 après un safari de luxe financé par un entrepreneur saoudien

    Il y a deux ans, début 2018, le roi rendait encore hommage publiquement à son père qui fêtait ses 80 ans. "Félicitations, Votre Majesté, et merci aussi pour tant d'années de loyaux services à l'Espagne", disait-il à Juan Carlos, aux côtés de son épouse Sofia et de sa belle-fille, la reine Letizia. Mais c'est déjà sur fond de scandales que Juan Carlos avait dû abdiquer en juin 2014.

    A peine intronisé, Felipe VI avait pris ses distances pour tenter de redorer l'image ternie de la monarchie. La presse critiquait déjà les frasques de Juan Carlos, qui avait dû présenter des excuses publiques en 2012 après être parti chasser l'éléphant en Afrique avec sa maîtresse d'alors, Corinna zu Sayn-Wittgenstein. L'Espagne, en pleine crise économique, avait découvert que ce safari de luxe était financé par un entrepreneur saoudien.

    Juan Carlos, retiré de la vie publique depuis mai 2019, a régné 38 ans en Espagne, où il avait accédé au trône après la mort du dictateur Franco en 1975. Il restera notamment dans l'histoire pour avoir favorisé la transition de la dictature à la démocratie en 1977 puis stoppé un putsch militaire en 1981.

    La monarchie espagnole avait déjà souffert d'une affaire de corruption retentissante: en 2018, le beau-frère de Felipe VI, Iñaki Urdangarin, avait été incarcéré après sa condamnation à plus de cinq ans de prison pour détournement de subventions accordées à une fondation qu'il présidait.

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/lannonce-surprise-de-felipe-vi-il-renonce-%c3%a0-lh%c3%a9ritage-de-son-p%c3%a8re-juan-carlos/ar-BB11elc0?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Barcelone: explosion sur un site chimique, au moins un mort et six blessés

    Une explosion a fait au moins un mort dans une usine de la société de produits chimiques Proquibasa, dans le nord-est de la ville. Plusieurs blessés sont à déplorer.

    Une explosion a fait au moins un mort et six blessés dans une usine de produits chimiques à Barcelone, relate le média espagnol El Periodico. Selon le journal, la société Proquibasa, qui emploie 50 salariés entre Madrid et Barcelone, fournit des matières premières pour les détergents et les nettoyages, la construction, l’alimentation, les cosmétiques et les lubrifiants. D’après un autre média local, des riverains affirment avoir vu des débris projetés à plus de 25 mètres de hauteur.

    Au moins une dizaine de pompiers et plusieurs équipes médicales d’urgence sont sur place, tandis que plusieurs lignes de bus passant à proximité de l’usine ont été suspendues.

     

    L’usine est située dans la zone industrielle de Montsolís, dans le quartier de Sant Martí, à proximité de la municipalité de Sant Adrià del Besòs, voisine de Barcelone.

    Sur son site Internet, Proquibasa revendique « 2 500 clients réguliers dans la péninsule ibérique » et assure disposer de 130 réservoirs de stockage dans son usine à Barcelone.

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/explosion-sur-un-site-chimique-%c3%a0-barcelone-au-moins-un-mort-et-six-bless%c3%a9s/ar-BB10ZWmK?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires