Politique

  • Etats-Unis: le Covid-19 fragilise 80 millions d'emplois

    Selon Moody's Analytics, près de 80 millions d'emplois sont à risque élevé ou modéré aux Etats-Unis. Soit plus de la moitié des emplois que compte l'économie américaine.

    L'économiste en chef chez Moody's Analytics Mark Zandi a sorti la grosse artillerie en annonçant le 17 mars que près de 80 millions d'emplois sont à risque élevé ou modéré en raison de l'ouragan provoqué par le Covid-19. Cela représente ni plus, ni moins plus de la moitié des 153 millions d'emplois que compte l'économie américaine. Selon une analyse, Moody's Analytics prévoit que 27 millions de personnes sur les 80 millions sont à haut risque, principalement dans les transports et les voyages, les loisirs et l'hôtellerie, les services d'aide temporaire et le forage et l'extraction de pétrole. "Peut-être que 20% de ces travailleurs, soit environ 5 millions d'emplois, seront touchés", a expliqué à CNN Mark Zandi. Environ 52 millions emplois sont à risque modéré (éducation, vente au détail, construction et fabrication). L'économiste en chef a estimé qu'environ 5 millions de ces personnes pourraient se retrouver sans emploi ou sous-employés.

    La semaine dernière, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont explosé aux etats-Unis pour dépasser trois millions (3,283 millions), un record absolu, du fait des restrictions instaurées pour endiguer la propagation du virus. C'est cinq fois plus que le précédent record qui remonte à 1982. L'économie avait perdu cinq millions d'emplois en un an lors de la crise financière en 2008-2009. Elle va probablement perdre la même quantité en deux semaines. Le taux de chômage pourrait doubler en un mois, a estimé Bank of America, et même bondir à 9 % selon Goldman Sachs, contre 20 % en avril selon Oxford Economics.

    "Les secteurs les plus touchés sont ceux des loisirs et de l'hôtellerie, ainsi que du commerce de détail, qui comptent une forte proportion de travailleurs payés à l'heure - environ 80 % pour le premier et 70 % pour le second - et qui peuvent difficilement travailler à domicile", a expliqué Bank of America.

    Plus 100.000 cas

    Les Etats-Unis, où le nombre de cas recensés de Covid-19 explose, ont dépassé vendredi la barre des 100.000 personnes infectées, selon le comptage publié vendredi de l'université Johns Hopkins. Ils ont dépassé jeudi l'Italie et la Chine et sont devenus le pays du monde à compter le plus de cas déclarés d'infection au nouveau coronavirus. Ils dénombraient vendredi déjà près de 15.000 cas de plus que l'Italie et 20.000 de plus que la Chine. Le nombre de morts reste toutefois moins important aux Etats-Unis que dans ces deux pays, avec un total de 1.544 décès liés au coronavirus.

    Le président américain Donalad Trump a signé vendredi le plan de soutien de 2.000 milliards de dollars (1.842 milliards d'euros) visant à soutenir l'économie des Etats-Unis face à l'épidémie de nouveau coronavirus en cours. "Je viens de signer le CARES Act, le plan plus grand plan de soutien de l'histoire des Etats-Unis, deux fois plus important que n'importe quel autre plan de soutien jamais mis en oeuvre", a-il écrit sur Twitter.

     

    "A 2.200 milliards de dollars, ce texte va offrir l'aide dont ont urgemment besoin la familles, les travailleurs et les entreprises de notre nation."

     

     

    source: https://www.latribune.fr/economie/international/le-covid-19-fragilise-80-millions-d-emplois-aux-etats-unis-843617.html

    Continuer
  • États-Unis : un missile hypersonique testé avec succès

    Un prototype de missile hypersonique a été testé avec succès selon l'armée américaine, qui espère pouvoir le déployer dans les cinq prochaines années.

    Malgré l'épidémie de nouveau coronavirus Covid-19, l'armée américaine poursuit ses essais. Ce vendredi 20 mars, elle annonce avoir testé la veille avec succès un prototype de missile hypersonique.  "Le ministère de la Défense a testé avec succès un véhicule hypersonique au cours d'un vol d'essai mené depuis le Centre d'essais de Kauai, à Hawaï, le 19 mars vers 22H30 locales (8h30 GMT)", a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

    Le prototype a volé à une vitesse hypersonique (plus de cinq fois la vitesse du son) et a atteint la cible désignée, a précisé le Pentagone. "Aujourd'hui nous avons validé notre modèle et nous sommes désormais prêts à passer à la phase suivante nous rapprochant d'une capacité de frappe hypersonique sur le terrain", a déclaré le vice-amiral Johnny Wolfe, chargé par l'US Navy de développer ces nouvelles armes.

    Les missiles hypersoniques peuvent se déplacer plus rapidement que les missiles balistiques à capacité nucléaire actuels et que les missiles de croisière. Ils peuvent atteindre des altitudes différentes et être très manœuvrables ce qui les rend difficile à contrer pour les systèmes de défense antimissiles actuels.

     

    En décembre, la Russie a déclaré qu'elle avait déployé son premier missile hypersonique Avangard, se disant ainsi le premier pays au monde disposant déjà de cette arme dans son arsenal. Le missile aurait été testé à la vitesse de 33.000 km/h, selon des responsables russes. La Chine investit elle aussi dans ces nouveaux missiles. Un véhicule hypersonique DF-17 figurait dans le défilé militaire de la fête nationale chinoise en octobre dernier.

     

    source: https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-un-missile-hypersonique-teste-avec-succes-7800286798

    Continuer
  • L'armée US veut déployer des mini centrales nucléaires portables

    L'idée de l'armée américaine est de se doter d'une source d'énergie quasi infinie, adaptée aux théâtres de guerre.

    Le département de la Défense des États-Unis a annoncé, lundi, son intention de déployer des petites centrales nucléaires dites « portables » dans des zones de conflit. L'armée américaine ne veut plus être dépendante de l'approvisionnement en carburant pour alimenter ses bases militaires avancées en électricité. Le développement de centrales portables lui permettrait de s'absoudre de l'acheminement du carburant, et ce en disposant de ressources quasi infinies.

     

    De petites centrales portables de moins de 40 tonnes

    Le Pentagone a annoncé avoir accordé trois contrats à des sociétés basées autour de Washington, pour une durée de deux ans. Le but, pour les USA, est d'amorcer le développement d'un prototype de microréacteur nucléaire, baptisé « Pele », qui serait à la fois « sûr, mobile et avancé pour soutenir plusieurs missions. Épauler les bases reculées sur le plan énergétique en fera évidemment partie.

     

    Les trois contrats, qui s'élèvent à plus de 10 millions de dollars chacun, devraient aboutir, d'ici deux ans, à la sélection de l'une des trois sociétés, qui aura alors la charge de construire et de tester un prototype de mini centrale nucléaire.

    Ces mini centrales devront être dotées d'une capacité de 1 à 5 mégawatts et peser moins de 40 tonnes, ce qui permettrait de les faire transiter par camion, train, avion ou bateau, et faciliterait leur mise en service.

    Aussi pratiques que dangereuses

    Si le Pentagone affirme qu'« un tel réacteur permettrait d'emporter une source d'énergie quasi illimitée pour mener des opérations pendant des périodes prolongées partout sur la planète », plusieurs experts de l'énergie nucléaire redoutent de potentielles conséquences dramatiques, certains n'hésitant pas à dire que la situation pourrait dégénérer.

    L'aspect pratique de la centrale nucléaire portable est, certes, indéniable, mais la présence de telles infrastructures parfois dans des zones de guerre serait par définition extrêmement risquée et dangereuse. Une centrale portable qui viendrait à être bombardée aurait de très lourdes conséquences sur les militaires directement à son contact, qui seraient contaminés par la radioactivité. Un ennemi pourrait aussi s'en emparer pour fabriquer des bombes sales avec le combustible, « ces armes qui utilisent un explosif conventionnel pour disséminer des substances radioactives avec l'effet de souffle », explique un expert du risque nucléaire, Edwin Lyman.

    Le ministère américain de la Défense travaillerait également sur un autre projet de microréacteur, cette fois-ci destiné aux installations militaires directement aux États-Unis. Des réacteurs de 2 à 10 mégawatts pourraient permettre aux bases militaires du pays de fonctionner en continu, même en cas de cyberattaque ou de coupure électrique. Un projet qui pourrait être testé dès 2023.

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/larm%c3%a9e-us-veut-d%c3%a9ployer-des-mini-centrales-nucl%c3%a9aires-portables/ar-BB112Kfa?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Les États-Unis donnent le feu vert pour la vente de 25 chars blindés au Maroc

    Le département d’Etat américain a approuvé la vente de 24 véhicules de système de levage et d’évacuation utilitaire de combat.

     

    Cet accord de principe a été rendu public, ce mardi 3 mars, l’agence américaine de coopération pour la sécurité en matière de défense, qui détaille la commande passée par le Maroc. Il s’agit ainsi de 25 véhicules du système de levage et d’évacuation utilitaire de combat de récupération d’équipement lourd M88A2 (Hercules), ainsi que de véhicules reconditionnés du type Hercules M88A1 éventuellement.

    Cette commande est estimée à 239,35 millions de dollars, précise l’agence qui donne à savoir que le contractant principal sera BAE Systems, installé à York en Pennsylvanie. Sera compris également dans ce lot ; vingt-cinq mitrailleuses de calibre M2 .50, vingt-cinq systèmes radio terrestres et aéroportés à canal unique (SINCGARS); vingt-cinq récepteurs AN / PSN-13A du système de positionnement global avancé (DAGR), trente kits AN / VAS-5B Driver Vision Enhancer (DVE); vingt-cinq lance-grenades fumigènes M239 ou M250; mille huit cents (1 800) ronds de grenade fumigène M76 (G826) ou L8A1 / L8A3 (G815).

    «Le Maroc a l’intention d’utiliser ces articles et services de défense pour moderniser ses forces armées en mettant à jour leur capacité de récupération des véhicules de combat au rythme de la modernisation de leurs unités blindées», explique le document.

    Le département d’Etat souligne par ailleurs que cette vente «soutiendra la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis en aidant à améliorer la sécurité d’un allié non-OTAN majeur qui continue d’être une force importante pour la stabilité politique et le progrès économique en Afrique du Nord», conclut le communiqué.

     

    source: https://www.h24info.ma/maroc/les-etats-unis-donnent-le-feu-veert-pour-la-vente-de-25-chars-blindes-au-le-maroc/

    Continuer
  • Les États-Unis expliquent le déploiement d’une tête nucléaire à bord d’un sous-marin

    Le déploiement par Washington de sa première arme nucléaire de faible puissance vise à renforcer sa force de dissuasion et à donner aux États-Unis la capacité de gagner en cas de conflit, explique le Pentagone.

    Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a justifié le premier déploiement d’une arme nucléaire de faible puissance à bord d'un sous-marin par l’ambition des États-Unis de «contenir des conflits avec tout autre pays».

    «Des têtes nucléaires de faible puissance offrent divers possibilités au Président, chef d'État-major des Armées. Nous cherchons toujours à offrir diverses options nous permettant de contenir un conflit», a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse au Pentagone.

    Il a noté que les États-Unis cherchaient ainsi à «contenir un conflit avec tout autre pays». «Mais au cas où, nous voulons être en mesure de gagner», a ajouté le responsable américain.

    Moscou préoccupé

    La tête nucléaire W76-2, dotée d’une charge explosive estimée à cinq kilotonnes, a été déployée fin 2019 à bord du sous-marin USS Tennessee, qui patrouille dans l'Atlantique, selon deux experts de la Federation of American Scientists (FAS), William Arkin et Hans Kristensen.

     

    Moscou s’est montré préoccupé par ce déploiement, le considérant comme le «témoignage d’une baisse réelle du seuil nucléaire par les États-Unis», lesquels, selon lui, «admettent leur implication éventuelle dans une guerre nucléaire limitée et leur victoire dans cette guerre».

     

    source https://fr.sputniknews.com/international/202002081043027779-les-etats-unis-expliquent-le-deploiement-dune-tete-nucleaire-a-bord-dun-sous-marin/

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires