Chine

  • Un citoyen chinois décède de « l'Hantavirus » : qu'est-ce que cette maladie ?

    Ce lundi, selon un média chinois, un citoyen serait décédé dans un bus des suites d'un "hantavirus" : une maladie transmise par des rongeurs. Ce mardi, la toile s'affolait de l'apparition d'un nouveau virus : il n'en est rien. Explications. 

    En cette période propagation du nouveau coronavirus, la nouvelle a vite affolé la toile, craignant une nouvelle pandémie : ce mardi, un média chinois nommé The Global Times a rapporté la mort soudaine d'un citoyen chinois qui habitait la province chinoise du Yunnan. Celui-ci est décédé subitement ce lundi, à bord d'un bus qui se rendait dans la province de Shandong.

     
     
     
    close
    volume_off
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Selon le média chinois, celui-ci serait décédé des suites du "hantavirus" : il s'agit d'une famille de virus qui se propage principalement par les rongeurs. Ainsi, à la suite du décès, les 32 autres passagers du bus ont été testés, pour voir s'ils n'étaient pas eux aussi contaminés.

    Pour autant, les hantavirus sont connus depuis longtemps. Ils sont portés par des rongeurs différents, et sont transmis aux humains par un virus dit "aérosol" (qui se propage dans l'air). Celui-ci provient en général de particules émanant d'excréments, de matières fécales ou de salives appartenant à des rongeurs. Ces particules sont remuées dans l'air et peuvent être amenées à être inhalées par l'Homme. 

    Pour autant, selon le Center for Disease Control and Prevention des États-Unis, les transmissions de ce virus de personnes à personnes sont particulièrement rares. 

     

    source: https://www.ladepeche.fr/2020/03/24/un-citoyen-chinois-decede-de-lhantavirus-quest-ce-que-cette-maladie,8816998.php

    Continuer
  • Apple va fermer tous ses magasins hors de Chine

    Apple, qui vient de rouvrir ses magasins en Chine a décidé de les fermer dans tous les pays où l’enseigne est présente jusqu’au 27 mars. Les clients sont priés de se rabattre sur les boutiques et le support en ligne. « Le moyen le plus efficace de minimiser le risque de transmission du virus est de réduire la densité et de maximiser la distance sociale. Alors que les taux de nouvelles infections continuent d’augmenter dans d’autres endroits, nous prenons des mesures supplémentaires pour protéger les membres de nos équipes et nos clients », écrit le CEO de la société, Tim Cook, dans un communiqué.

    Les salariés sont appelés à travailler de puis chez eux si leur activité le permet. Pour les autres, la firme à la pomme adopte des horaires de travail flexibles et met en place un certain nombre de mesures de protection (suspension des contacts physiques, nettoyage régulier des bureaux, dépistage sanitaire, contrôle de la température corporelle).

    Tous les travailleurs rémunérés à l’heure percevront leur salaire habituel précise la firme de Cupertino. Les politiques en matière de congés sont adaptées afin de prendre en compte les problèmes de santé personnels ou les circonstances familiales liées à la pandémie (convalescence, soins à un proche, mise en quarantaine obligatoire, garde d’enfants suite à la fermeture d’établissements scolaires).

    Une nouvelle rubrique COVID-19 est lancée dans Apple News ou les lecteurs peuvent trouver les dernières informations sur la pandémie « vérifiées à partir de médias de confiance ».

    L’entreprise valorisée plus de 1,1 billion de dollars indique qu’elle a versé à ce jour 15 millions de dollars dans le monde pour aider à traiter les personnes malades et à atténuer les impacts économiques et communautaires de la pandémie. Elle précise qu’elle abonde par ailleurs les dons de ses salariés pour soutenir la lutte contre le COVID-19 aux niveaux local, national et international.

    « J’ai été inspiré par l’humanité et la détermination que j’ai vues dans tous les coins de notre communauté mondiale », ajoute dans le communiqué Tim Cook avant de conclure. « Comme l’a dit le président Lincoln à une époque de grande adversité : « Le moment est plein de difficultés, et nous devons saisir le moment. Comme la situation est nouvelle, nous devons donc penser d’une manière nouvelle et agir d’une manière nouvelle. » C’est toujours ainsi qu’Apple a choisi de relever de grands défis. Et c’est ainsi que nous nous lèverons pour affronter aussi celui-ci ».

     

    source:https://www.channelnews.fr/apple-va-fermer-tous-ses-magasins-hors-de-chine-95482

    Continuer
  • Chine : important déclin de l'industrie sur fond de crise sanitaire

    PEKIN (Reuters) - La production industrielle en Chine s'est contractée lors des deux premiers mois de l'année à son rythme le plus important en 30 ans, alors que la propagation rapide du coronavirus et les strictes mesures imposées pour lutter contre l'épidémie ont lourdement affecté la deuxième puissance économique mondiale.

    Les statistiques officielles publiées lundi montrent aussi un net recul des ventes au détail, pour la première fois depuis que ces données sont répertoriées, alimentant l'hypothèse que la crise sanitaire pourrait avoir réduit de moitié la croissance de l'économie chinoise au premier trimestre.

    La production industrielle a chuté de 13,5% en janvier-février par rapport à la même période l'an dernier, un plus bas depuis janvier 1990 lorsque Reuters a commencé à recenser ces statistiques, après une progression de 6,9% en décembre.

    Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une progression de 1,5%.

    D'après les données du Bureau national de la statistique (BNS), l'investissement en actifs immobilisés a diminué de 24,5% en rythme annuel, alors que le consensus ressortait à +2,8% après une hausse de 5,4%.

    Les ventes au détail se sont contractées de 20,5% en rythme annuel, contre un consensus de +0,8% et une progression de 8% en décembre, alors que les consommateurs ont fui les centres commerciaux, restaurants et cinémas par crainte du coronavirus.

    Des représentants chinois ont déclaré la semaine dernière que le pic de l'épidémie était passé en Chine continentale, mais des analystes ont prévenu qu'un retour de l'économie à la normale pourrait prendre plusieurs mois. La rapide propagation du coronavirus à travers le monde fait craindre une récession mondiale qui pèserait sur la demande de produits chinois.

    L'impact de l'épidémie peut être contrôlé et ne se fera ressentir qu'à court-terme, a déclaré le BNS dans un communiqué, ajoutant que Pékin allait prendre des mesures supplémentaires pour compenser les effets de l'épidémie et rétablir l'ordre économique et social.

    Les usines pourraient retrouver une production optimale en avril seulement, ont estimé certains analystes, et les consommateurs pourraient avoir besoin de davantage de temps pour retrouver confiance.

    Les autorités chinoises se méfient désormais de ressortissants chinois susceptibles d'avoir contracté le virus à l'étranger et d'infecter d'autres personnes à leur retour en Chine continentale.

    Au regard de l'impact de l'épidémie sur les chaînes d'approvisionnement et sur la demande, les analystes interrogés par Reuters s'attendent à ce que la croissance économique de la Chine au premier trimestre recule à 3,5% en rythme annuel contre 6% lors du trimestre précédent. Certains d'entre eux anticipent même une contraction de l'économie chinoise d'un trimestre sur l'autre.

     

    source: https://www.boursier.com/actualites/reuters/chine-important-declin-de-l-industrie-sur-fond-de-crise-sanitaire-241538.html

    Continuer
  • Chine: 29 morts dans l’effondrement d’un hôtel placé en quarantaine

    Quatre jours après l’effondrement d’un hôtel de Quanzhou réquisitionné comme lieu de quarantaine contre le coronavirus, les secouristes ont dégagé, ce jeudi matin, un dernier corps sans vie, portant le bilan final du drame à 29 victimes.

    Le bilan final de l’effondrement d’un hôtel réquisitionné comme lieu de quarantaine contre le coronavirus, en Chine, a atteint jeudi 29 morts après la découverte d’un dernier corps dans les décombres, selon un média officiel.

    Sur les 71 personnes prises au piège samedi au moment du sinistre, des dizaines avaient été sorties vivantes. L’hôtel Xinjia, situé dans la ville côtière de Quanzhou dans la province du Fujian (est), s’était écroulé pour une raison indéterminée.

    Plus de 110 heures après le drame, les secouristes ont dégagé ce jeudi matin un dernier corps sans vie, mettant ainsi fin aux recherches, a indiqué la télévision CCTV.

    L’établissement avait récemment été reconverti en installation de quarantaine pour des personnes ayant été en contact avec des patients contaminés par le nouveau coronavirus.

    "Construit illégalement"

    Tous les occupants de l’hôtel avaient été testés négatifs au Covid-19, d’après le quotidien local Quanzhou Evening News.

    Un survivant avait encore été extrait vivant mardi après 69 heures coincé dans les décombres, selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

    Le bâtiment a été « construit illégalement et a enfreint à plusieurs reprises la réglementation », avait révélé cette semaine le ministère chinois des Situations d’urgence.

     

    Une rénovation du premier étage de l’hôtel avait débuté avant le Nouvel an lunaire, tombé cette année le 25 janvier.
    Les ouvriers, qui poursuivaient les travaux samedi, avaient signalé au propriétaire de l’établissement la déformation d’un pilier peu avant l’effondrement du bâtiment, avait indiqué le ministère des Situations d’urgence.

     

    L’enquête devra tenter de comprendre les raisons du drame.

     

    source: https://www.ouest-france.fr/monde/chine/chine-29-morts-dans-l-effondrement-d-un-hotel-place-en-quarantaine-6775985

    Continuer
  • Chine: comment le gouvernement se sert du coronavirus pour intensifier sa surveillance

    Alipay Health Code est la nouvelle application du gouvernement chinois pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Les citoyens y sont classés par codes couleur, en fonction de leur supposée dangerosité.

    Pour circuler dans de nombreuses villes chinoises, il faut maintenant montrer son « QR Code médical ». Depuis le 11 février, le gouvernement expérimente en partenariat avec Alibaba le service Alipay Health Code, visant à contenir l'épidémie. 

     

    Disponible au sein de l'application de paiement mobile Alipay (le principal concurrent de WeChat Pay en Chine), ce service utilise des données gouvernementales pour évaluer le risque qu'une personne soit porteuse du coronavirus Covid-19. Chaque individu est ensuite classé selon un code couleur. Pour accéder à certains endroits, un QR Code vert est obligatoire. 

    Des contrôles dans plus de 100 villes

     

    Au départ, Alipay Health Code n'a été lancé que dans la ville de Hangzhou. mais il aurait été rapidement étendu à une centaine de villes. Pour passer certains péages, prendre le métro ou accéder à des endroits jugés à risque, comme les centres commerciaux, il est par exemple impératif de présenter un QR Code vert. Si vous êtes classé jaune ou rouge, vous devez impérativement rentrer chez vous. Une période d'isolement de 7 jours est requise pour les patients signalés en jaune tandis que les personnes les plus sensibles, marquées en rouge, doivent rester chez elles 14 jours. Le gouvernement chinois n'explique pas comment il procède à cette classification mais fait passer un questionnaire aux utilisateurs lors de l'inscription. 

    Plusieurs dizaines de millions de Chinois se seraient déjà inscrites à Alipay Health Code. Il faut dire que les autorités rendent impossible la vie des personnes qui n'y sont pas inscrites, la plupart des services publics étant interdits à la population sans présentation de leurs QR Code médicaux. Les résultats sont déjà là : les cas de contamination auraient diminué ces derniers jours. On peut néanmoins se demander si de telles méthodes visent vraiment à aider la population ou si le gouvernement chinois n'en profite pas pour tester de nouvelles solutions de surveillance.

    Des données transmises… à la police 

    En effet, le New York Times a découvert une étrange fonctionnalité en fouillant dans le code d'Alipay Health Code. Une mystérieuse fonction nommée «reportInfoAndLocationToPolice» serait lancée à chaque utilisation de l'application et permettrait aux autorités locales de suivre à la trace ses utilisateurs. Rien que dans la province de Zhejiang, plus de 50 millions d'individus seraient inscrits sur Alipay Health Service, ce qui laisse supposer que des centaines de millions de Chinois partagent désormais leur localisation et leur état de santé avec le gouvernement. C'est la première fois qu'un lien aussi fort entre une application d'un géant de la tech chinoise et le gouvernement est découvert.

    Pour les médias chinois, Alipay Health Code n'est rien d'autre qu'une expérimentation. Beaucoup d'entre eux imaginent que le gouvernement étendra son système de QR Code colorés une fois l'épidémie de coronavirus passée… mais ne s'en inquiètent pas vraiment. Ils y voient au contraire un moyen d'améliorer la vie en société, ce qui est, bien entendu, la position du gouvernement (la Chine tente depuis plusieurs années d'inciter les citoyens à bien se comporter, avec un système orwellien de permis à points). L'efficacité de l'application d'Alibaba dans la régulation de l'épidémie pourrait donner de nouvelles idées au gouvernement chinois. Espérons que d'autres pays ne s'en inspirent pas...

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-digital/comment-le-gouvernement-chinois-se-sert-du-coronavirus-pour-intensifier-sa-surveillance/ar-BB10F3dZ?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP#image=1

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires