Catastrophes Naturelles

  • Alberta: environ 13 000 résidents de Fort McMurray chassés par les inondations

    FORT MCMURRAY, Alberta | Environ 13 000 personnes ont dû être évacuées au cours des 48 dernières heures à Fort McMurray, en Alberta, en raison des inondations qui ont recouvert tout le centre-ville de cette municipalité déjà durement éprouvée.

     

    Un embâcle d'environ 25 km de long s'est formé, dimanche, sur la rivière Athabasca, en bordure de laquelle est située Fort McMurray. Faute de pouvoir s'écouler, l'eau de ce cours d'eau et de la rivière Clearwater s'est donc déversée au coeur de Fort McMurray.

    Selon une mise à jour publiée mardi par la municipalité régionale de Wood Buffalo, on dénombrait un total de 12 936 personnes ayant été évacuées à Fort McMurray et dans les environs, dont plus de 6000 qui se sont enregistrées dans des centres d'urgence, tandis que d'autres évacués étaient attendus.

    En guise de comparaison, la population de Fort McMurray était d'un peu plus de 66 500 personnes en 2016, selon Statistique Canada.

    Malgré tout, les autorités assurent qu'il ne manque pas d'espace dans les centres d'hébergement.

    Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, qui s'est rendu à Fort McMurray lundi, a entamé son point de presse quotidien sur la pandémie de COVID-19 en promettant de l'aide pour la ville. Notamment, des policiers, des sacs de sable et des pompes seront envoyés dans la région.

    Le recours à l'aide de l'armée canadienne a été évoqué, mais aucune demande formelle n'a encore été formulée.

    Des citoyens se sont demandé pourquoi des explosifs n'ont pas été utilisés pour tenter de déloger la glace et permettre l'écoulement de l'eau. Or, selon M. Kenney et le ministre de l'Environnement albertain Jason Nixon, cette solution pourrait, au contraire, compacter davantage la glace et empirer le problème.

    Fort McMurray n'en est pas à son premier défi. La ville avait été durement éprouvée en 2016 lors des incendies de forêt monstres qui l'avaient ravagée. Plus récemment, la population doit aussi composer avec la chute drastique de la valeur du baril de pétrole et avec la COVID-19.

     

    source: https://www.journaldemontreal.com/2020/04/28/environ-13-000-residents-de-fort-mcmurray-chasses-par-les-inondations

     

    Continuer
  • L'État américain de l'Utah ébranlé par un séisme

    Un tremblement de terre de magnitude 5,7 a ébranlé tôt mercredi matin l'État américain de l'Utah, causant d'importantes perturbations mais pas de victimes selon les premiers bilans. L'épicentre du séisme a été localisé à 4 kilomètres de la grande ville de Salt Lake City, a indiqué l'agence de géophysique américaine USGS. Le séisme s'est produit à 6h09 (heure locale) et a été suivi de multiples répliques, a précisé cet institut scientifique qui fait autorité sur les phénomènes sismiques.

    Plus de 70.000 foyers ont eu l'électricité coupée, selon la compagnie Rocky Mountain Power. Aucun bâtiment ne s'est effondré, selon un premier bilan publié par le Salt Lake Tribune. Cette secousse tellurique est la plus puissante dans la région depuis 28 ans, selon les autorités locales. L'aéroport de Salt Lake City a dû cesser ses opérations, la tour de contrôle et les terminaux ayant été évacués.

    L'Utah, situé dans l'Ouest américain, est connu pour sa grande diversité géologique et ses parcs nationaux aux canyons arides spectaculaires.

     

    source: https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-etat-americain-de-l-utah-ebranle-par-un-seisme-20200318

    Continuer
  • États-Unis: au moins 25 morts dans de violentes tornades dans le Tennessee

    Les vents d’une extrême violence ont soufflé dans la nuit de lundi à mardi, provoquant de nombreux dégâts. Les secours sont toujours à la recherche de rescapés et de personnes disparues.

    Au moins 25 personnes sont mortes lorsque de violentes tornades ont frappé le Tennessee, notamment la région de Nashville. Le président Donald Trump, qui a dit prier « pour tous ceux affectés par les tornades dévastatrices », a annoncé qu’il se rendrait dans cet État du sud-est du pays vendredi.

    Au moins 25 personnes sont mortes lorsque de violentes tornades ont frappé le Tennessee, notamment la région de Nashville. Le président Donald Trump, qui a dit prier « pour tous ceux affectés par les tornades dévastatrices », a annoncé qu’il se rendrait dans cet État du sud-est du pays vendredi.

    Les secours s’activaient toujours à la recherche de rescapés et de personnes disparues, a affirmé mardi un responsable de l’Agence de gestion des urgences du Tennessee (TEMA). Le bilan des tempêtes n’a cessé de s’alourdir au cours de la journée, atteignant 25 morts selon une dernière actualisation annoncée par le gouverneur républicain, Bill Lee.

    Toits effondrés, fenêtres brisées : le centre-ville de Nashville a été largement touché. Des débris jonchaient plusieurs rues, selon les images diffusées par les médias locaux, et une quarantaine de bâtiments ont été détruits d’après les autorités. Partout où les tornades sont passées, des arbres et des poteaux électriques ont été arrachés et des maisons éventrées.

     Nashville souffre, et notre communauté a été dévastée »

    Plusieurs hangars de l’aéroport John Tune à Nashville ont été détruits. Des images de la police de la ville montraient des avions endommagés, quasiment encastrés les uns dans les autres, et de la tôle sur les pistes. Les coupures de courant affectaient plus de 70 000 clients mardi selon TEMA, et les écoles publiques de Nashville ont annoncé qu’elles resteraient fermées mercredi.

    «  Nashville souffre, et notre communauté a été dévastée », a tweeté le maire, John Cooper.

    Il y a un an jour pour jour, de puissantes tornades avaient fait au moins 23 morts et causé d’importants dégâts matériels dans l’État de l’Alabama, dans le sud du pays.

    Jour de scrutin

    En raison des tornades dans le Tennessee, les bureaux de vote pour le « Super Tuesday » de la primaire démocrate ont ouvert une heure plus tard que prévu dans les zones affectées. Un juge a également accordé un délai supplémentaire aux électeurs dans ces mêmes zones. «  J’ai mal au cœur pour les victimes et leurs familles. Courage, Nashville », a tweeté la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, tandis que Mike Bloomberg, autre candidat à l’investiture démocrate, disait observer les événements «  le cœur lourd ».

    La superstar de la pop Taylor Swift a dit dans un tweet envoyer «  son amour et ses prières » à toutes les personnes affectées.

    Et l’un des grands noms d’Hollywood, Reese Witherspoon, qui a grandi à Nashville, a dit avoir «  le cœur brisé ». «  Je prie pour les familles qui ont perdu des êtres chers. Restez à l’abri s’il vous plaît », a tweeté l’actrice.

     

    source: https://www.lavoixdunord.fr/719720/article/2020-03-04/etats-unis-au-moins-25-morts-dans-de-violentes-tornades-dans-le-tennessee

    Continuer
  • Incendies en Californie : « On touche à la limite de ce que l’homme peut contre la nature »

    Près de 74 000 hectares de végétation ont brûlé dans l’ouest des Etats-Unis depuis le 23 octobre. Jérôme Laval, qui combat les feux à bord de son avion depuis plus de 20 ans, témoigne de l’aggravation des conditions climatiques.

    A écouter Jérôme Laval, difficile de deviner ce que serait cette nouvelle journée sur le front des incendies dans le nord de la Californie. Mercredi 30 octobre, les avions de reconnaissance étaient partis à l’aube de la base d’Ukiah, située à 200 kilomètres au nord de San Francisco. Le pilote français attendait l’ordre de faire décoller vers l’objectif qui lui serait désigné son Grumman S-2 Tracker, portant le numéro 85, chargé de 4 tonnes de produit retardant, un cocktail chimique qui permet de retarder l’avancée des flammes.

    Au sol, plus de 4 000 pompiers bataillaient toujours contre la demi-douzaine de feux qui ravagent principalement la région de Sonoma, renommée pour ses vignobles. Le plus important brasier, baptisé Kincade Fire, était contenu, du moins près des zones habitées, mais les vents forts annoncés par la météo laissaient présager de nouveaux départs. Près de 74 000 hectares de végétation sont déjà partis en fumée depuis le 23 octobre et 123 bâtiments ou habitations ont été détruits par les flammes. 185 000 personnes ont dû être évacuées. Mais aucune victime n’est à ce jour à déplorer.

    Agé de 52 ans, Jérôme Laval combat chaque année les incendies dans cette région depuis 1996. Une expérience suffisante pour constater une aggravation d’année en année. « La saison des feux se rallonge, constate-t-il. Dans le nord de la Californie, elle est passée de quatre mois à six mois et se décale vers l’hiver. Dans le sud de l’Etat, les pompiers sont désormais en alerte toute l’année. » La faute à la sécheresse qui s’amplifie et aux vents de plus en plus récurrents avec le temps. « Il y a une accélération, clairement un autre cycle du climat », conclut-il.

    Black-out répétés

    En 2018, le pilote français avait été rappelé en urgence quand s’était déclaré le gigantesque incendie Camp Fire, qui avait détruit la petite ville de Paradise et fait 85 morts. Cette année, la saison avait été plus calme. « Mais cela fait quatre mois sans une goutte de pluie. La végétation a desséché et il y a des vents du nord, de type mistral, avec des rafales à 150 kilomètres à l’heure. Dans ces conditions, à la moindre étincelle, cela part. »

    Principal accusé, selon les habitants, le distributeur d’électricité Pacific Gaz and Electric Co (PG & E) dont les installations vétustes sont inadaptées à la nouvelle donne climatique et aux bourrasques de plus en plus fortes. « Les lignes à haute tension ne sont pas forcément bien protégées », remarque Jérôme Laval. D’où les coupures préventives opérées par le distributeur, par ailleurs au bord de la faillite. Près de 3 millions d’habitants sont sans électricité et l’activité économique est en partie paralysée. Ces black-out répétés plongent dans le noir une partie de l’Etat, exaspèrent la population et lui rappellent en même temps la fragilité de son mode de vie.

    A Ukiah, Jérôme Laval enchaîne, six jours sur sept, des vacations de 14 heures où il peut voler jusqu’à sept heures durant sur le numéro 85. « J’ai le sentiment de faire un métier utile. Je sauve des vies et des habitations », explique-t-il. Jusqu’à 25 avions et 50 hélicoptères peuvent être mobilisés. Mais cette impressionnante logistique trouve ses limites. « On se retrouve parfois face à des feux monstrueux, déments, assure-t-il. On touche alors à la limite de ce que l’homme peut contre la nature. »

     

    source: https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/10/31/incendies-en-californie-on-touche-a-la-limite-de-ce-que-l-homme-peut-contre-la-nature_6017578_3244.html

    Continuer
  • CALIFORNIE : Une importante faille tectonique s'active pour la première fois depuis un demi-millénaire

    Les scientifiques californiens sont inquiets. Et pour cause, ils ont détecté la semaine dernière des mouvements d'une grande faille tectonique, ce qui n'avait pas eu lieu depuis 500 ans et qui pourrait être annonciateur d'un séisme redoutable, le fameux «Big One».

    L'étude publiée par la prestigieuse revue Science, alerte sur le mouvement de la faille de Garlock. Celle-ci est longue de 250 km et court notamment sous le désert des Mojaves, dans le sud de la Californie.

    «LES FAILLES "DIALOGUENT" ENTRE ELLES»

    En «sommeil» depuis cinq siècles environ, elle a bougé de plusieurs centimètres en un an. Un réveil causé par des tremblements de terre qui ont eu lieu ces derniers mois à proximité de la ville de Ridgecrest. Certains de ces séismes ont été relativement puissants, puisqu'ils ont atteint la magnitude de 7,1.

    «Nous savons que les failles "dialoguent" les unes avec les autres», a expliqué Richard Allen, le directeur du laboratoire de sismologie de Berkeley, l'université de Californie. Grâce à des images satellites, les scientifiques ont ainsi remarqué les mouvements de la faille de Garlock.

    source: https://www.cnews.fr/monde/2019-10-25/californie-une-importante-faille-tectonique-sactive-pour-la-premiere-fois-depuis-un

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires