Ukraine

  • Incendies à Tchernobyl: un nuage faiblement radioactif a aussi traversé la France

    En Ukraine, l'incendie qui s'est déclaré le 5 avril dernier, près de la centrale nucléaire de Tchernobyl, a provoqué un nuage de fumée qui a traversé plusieurs pays d'Europe. Une modélisation de l'IRSN permet d'observer sa dispersion.

    Alors que la pandémie du nouveau coronavirus sévit sur une large partie du globe, le monde a, semble t-il, évité une autre catastrophe. En Ukraine, suite à un incendie volontaire, 20 000 hectares de forêt ont brûlé ces quinze derniers jours près de la zone d'exclusion de Tchernobyl, où un réacteur avait explosé en avril 1986.

     

    Un nuage de fumée transporté par les vents

    Les fumées émises lors de ces feux ont traversé plusieurs pays, dont la France. C’est en effet ce que montre une modélisation de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), qui a reconstitué la dispersion des masses d’air entre le 4 et le 20 avril 2020, alors que l’incendie s’est déclaré le 5 avril.

    Sur les images, on peut voir que les fumées ont touché plusieurs pays d’Europe, sans pour autant balayer le Luxembourg. Ce sont les vents qui ont permis à ce nuage "nucléaire" de se disperser. Il a atteint le ciel français deux jours après le début de l’incendie (le 7 avril). Durant une semaine, il a traversé l’Hexagone.

    De faibles niveaux radioactifs… sans conséquence sur la santé

    L’une des régions les plus exposées est, à en croire les images, le Grand Est. D’après l’IRSN, ce phénomène ne doit pas inquiéter la population, les masses d’air enregistrées étant faiblement radioactives. En effet, les observations montrent que les niveaux de radioactivité sont extrêmement bas, et sans incidence sur la santé. Ils sont bien en dessous de 1 μBq/m3 en césium 137.
    A Kiev, la situation est bien entendu plus complexe puisque les experts ont relevé jusqu’à 470 micro becquerel/mètre cube (μBq/m3) en césium 137 entre les 9 et 11 avril derniers. Mais là aussi, les autorités et les observateurs indépendants se veulent rassurants. "Le phénomène ne représente pas une menace chimique ni radiologique", a informé le service d'Etat pour les situations d'urgence. Néanmoins, à la naissance de l’incendie, Egor Firsov, chargé d’un service d’inspection écologique, avait publié une vidéo sur Facebook afin de montrer que le niveau de radioactivité était 16 fois supérieur à la normale. Heureusement, la pluie et le travail des pompiers ont permis de venir à bout des feux et d’abaisser les niveaux de radioactivité.

     

    source: https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/38414/incendies-tchernobyl-nuage-faiblement-radioactif-a-aussi-traverse-france

    Continuer
  • Un Boeing 737 d'Ukraine Airlines s'écrase en Iran, au moins 170 morts

    Le crash a vraisemblablement été causé par "des difficultés techniques", a indiqué PressTV, la télévision d'État iranienne. "La thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue", a précisé l'ambassade ukrainienne en Iran, quelques heures après des attaques menées par Téhéran contre deux bases abritant des soldats américains en Irak.

    Un avion de ligne ukrainien transportant 176 personnes, principalement des Iraniens et des Canadiens, s'est écrasé, ce mercredi en Iran, peu après son décollage de Téhéran, tuant tous ceux qui se trouvaient à bord, ont annoncé les autorités iraniennes et ukrainiennes.

    L'avion, un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines, avait décollé avant l'aube de l'aéroport international Imam Khomeiny de Téhéran en direction de Kiev, selon l'agence semi-officielle Isna.

     
     
    close
    volume_off
     
     

    Il s'est écrasé sur des terres agricoles à Khalaj Abad dans le district de Shahriar, à environ 45 km au nord-ouest de l'aéroport, selon des médias d'État.

    "Sur les 176 personnes qui ont péri, neuf étaient des membres d'équipage et les autres des passagers" dont 15 enfants, a déclaré le gouverneur adjoint de la province de Téhéran, Mohammad Taghizadeh, cité par Isna. "Il y a actuellement 500 personnels médicaux sur place" pour retrouver les corps.

    "De toute évidence, il est impossible que des passagers" du vol PS-752 Téhéran-Kiev "soient en vie", a déclaré à Isna le chef du Croissant-Rouge iranien, Morteza Salimi.

    Le chef de la diplomatie ukrainienne, Vadym Prystaïko, a indiqué que 82 Iraniens et 63 Canadiens se trouvaient à bord. Onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres d'équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques s'y trouvaient également, a-t-il précisé.

    Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a confirmé sur Facebook que "tous les passagers et l'équipage" du vol "sont morts".

     

    "S'abstenir de toute spéculation"

     

    M. Zelensky a mis en garde contre toute "spéculation" ou "versions non vérifiées" sur la catastrophe.

    L'ambassade ukrainienne en Iran avait auparavant mis en cause "une panne d'un moteur de l'appareil due à des raisons techniques", ajoutant: "la thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue".

     

    Le crash a vraisemblablement été causé par "des difficultés techniques", a indiqué PressTV, la télévision d'État en langue anglaise, citant Ali Khashani, porte-parole de l'aéroport Imam Khomeiny. "L'avion a pris feu après s'être écrasé", selon cette télévision.

    La télévision d'État iranienne a montré des images du site du crash sur lesquelles on voit des équipes de secouristes fouiller un terrain vague sur lequel des débris sont éparpillés.

    Selon la compagnie ukrainienne, l'avion était neuf et avait passé son contrôle technique il y a deux jours.

    "L'avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l'usine [Boeing]. L'avion a subi sa dernière maintenance technique régulière le 6 janvier 2020", a déclaré Ukraine International Airlines sur Facebook précisant suspendre la liaison aérienne avec Téhéran sine die.

    Tirs de missiles

     

    Boeing, le constructeur américain de l'appareil, a tweeté: "nous sommes au courant des informations de presse qui viennent d'Iran et nous rassemblons davantage d'informations".

    The Boeing Company @Boeing
     

    We are aware of the media reports out of Iran and we are gathering more information.

    1 385 personnes parlent à ce sujet

     

    Lire aussi : Airbus redevient sans surprise numéro 1 mondial de l'aéronautique devant Boeing (et ça risque de durer)

     

    Le crash est survenu peu après que l'Iran a tiré des missiles dans la nuit de mardi à mercredi sur des bases en Irak utilisées par des militaires américains pour venger la mort du général iranien Qassem Soleimani.

    Ce général des Forces Qods des Gardiens de la révolution, a été tué vendredi à Bagdad par une frappe aérienne des États-Unis.

    À la suite des tirs de missiles iraniens, l'administration fédérale américaine de l'aviation, la FAA, a annoncé qu'elle suspendait les vols des compagnies enregistrées aux États-Unis au-dessus de l'Irak, de l'Iran et du Golfe."La FAA continuera à surveiller de près les événements au Moyen-Orient", ajoute un communiqué.

     

    source: 

    https://www.latribune.fr/economie/international/un-boeing-737-d-ukraine-airlines-s-ecrase-en-iran-au-moins-170-morts-836636.html
    Continuer
  • L'Ukraine a peur du vaccin contre la rougeole et la maladie fait des ravages

    La rougeole explose en Ukraine. La peur des vaccins est en cause.

    Une mère et son fils s'amusent dans un parc en Ukraine alors qu'ils sont des survivants de la rougeole. Au printemps dernier, ils sont restés hospitalisés une semaine avant une très longue convalescence. Alors que cette maladie avait presque disparu d'Ukraine, une épidémie sévit de nouveau : 53 000 cas en 2018 et plus de 56 000 en 2019 contre 90 en 2016, selon l'OMS.

     

    47 morts en Ukraine en trois ans

    De nombreux Ukrainiens ne sont pas vaccinés ou ne sont pas à jour de leur rappel. Pour que son fils soit vacciné, un médecin a dû convaincre sa mère qui se méfie des vaccins et trouve toujours une bonne raison de ne pas immuniser ses enfants. Des craintes attisées par une histoire qui a fait la Une en Ukraine. En 2008, un jeune homme est mort brutalement quelques jours après une injection. L'enquête a dédouané le vaccin, mais dans un pays où la population n'a pas confiance dans leur système de santé, le doute est resté.

    La rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses au monde. Elle peut provoquer des complications dramatiques. Depuis 2017, il y a eu 47 cas mortels de rougeole en Ukraine.

    source: https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/l-ukraine-a-peur-du-vaccin-contre-la-rougeole-et-la-maladie-fait-des-ravages_3775683.html

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires