Roumanie

  • Renault : le Maroc et la Roumanie aussi à l'arrêt

    (Boursier.com) — Renault continue à mettre à l'arrêt ses usines à travers le monde. Après la France et l'Espagne, le constructeur suspend la production de ses deux usines marocaines de Casablanca et Tanger à compter de ce jeudi et jusqu'à nouvel ordre du fait de la propagation de l'épidémie de coronavirus. Les deux sites emploient quelque 11.000 salariés, a précisé un porte-parole. Le groupe au losange avait annoncé hier la suspension de l'activité de son usine de Roumanie jusqu'au 5 avril sauf pour les fonctions critiques.

     

    source: https://www.boursier.com/actions/actualites/news/renault-le-maroc-et-la-roumanie-aussi-a-l-arret-818736.html

    Continuer
  • Roumanie: 15 ans de prison si on cause un décès

    La Roumanie punit désormais de 15 ans de prison toute personne dont le comportement incivique en pleine pandémie de coronavirus aura causé la mort prouvée d'une tierce personne.

    Bucarest appelle aussi sa diaspora à ne pas tenter de rentrer au pays, en raison des restrictions aux déplacements en Europe.

    Ceux qui se savent contaminés et ne respectent pas les mesures sanitaires officielles encourent 15 ans de privation de liberté, s'il est confirmé que leur comportement a provoqué un décès, a annoncé jeudi le gouvernement en présentant un nouveau décret à effet immédiat.

    Ce pays d'Europe orientale durcit sa législation, emboîtant le pas à la Bulgarie voisine, alors qu'il a enregistré 227 cas confirmés de contamination et que 3800 personnes sont en quarantaine.

    Si on enfreint une injonction du gouvernement visant à freiner la propagation de l'épidémie de COVID-19, il en coûtera désormais jusqu'à trois ans de prison en l'absence de conséquences et jusqu'à cinq ans si cela provoque une nouvelle infection.

    «On ne peut pas accepter que des irresponsables se promènent librement et puissent rendre les autres malades», a déclaré le premier ministre roumain Ludovic Orban.

    Par ailleurs, à l'approche des vacances de Pâques, le président Klaus Iohannis a exhorté «franchement, mais avec tristesse» les 4 millions de Roumains vivant à l'étranger à rester dans leur pays d'accueil. «Il est totalement impossible de se déplacer en Europe», a-t-il déploré.

     

    source: https://www.tvanouvelles.ca/2020/03/19/roumanie-15-ans-de-prison-si-on-cause-un-deces

    Continuer
  • La Roumanie annonce le premier cas d'infection au coronavirus

    Le premier cas d'infection au coronavirus en Roumanie a été officiellement confirmé ce mercredi 26 février, a annoncé Horatiu Moldovan, secrétaire d'État au ministère de la Santé, pour HotNews.ro.

     

    Le sujet est un homme du département de Gorj, entré en contact avec un Italien atteint de coronavirus qui a récemment visité la Roumanie. L'Italien de 71 ans s'est rendu en Roumanie entre le 18 et le 22 février et a été diagnostiqué comme étant malade après son retour en Italie. Il a rendu visite à la famille de sa femme à Craiova et a eu plusieurs réunions à Craiova et dans le département de Gorj.

     

    L'homme infecté par le coronavirus a été mis en quarantaine et sera transporté à l'Institut Matei Balș de Bucarest, où il sera soigné. Il n'a montré aucun symptôme de l'infection.

     

    Une autre personne qui pourrait avoir été infectée a été isolée. Les résultats des tests, dans ce cas, sont attendus jeudi, selon Digi24.ro.

     

    Le ministre de la Santé, Victor Costache, a confirmé le premier cas d'infection au Covid-19 en Roumanie et a déclaré qu'une enquête épidémiologique complète serait menée pour déterminer si d'autres personnes étaient en contact avec l'homme provenant de Gorj. Il a ajouté que 33 autres personnes ont été testées et que les résultats sont attendus dans les prochains jours.

     

    Sept autres membres de la famille de l'homme infecté ont été testés mais les résultats ont indiqué qu'ils n'étaient pas infectés. Cependant, ils ont été placés en quarantaine à domicile pendant au moins 14 jours, après quoi ils seront à nouveau testés, selon le chef du Département des situations d'urgence (DSU), Raed Arafat.

     

    source: https://lepetitjournal.com/bucarest/actualites/la-roumanie-annonce-le-premier-cas-dinfection-au-coronavirus-274889

    Continuer
  • La Roumanie veut lutter contre la maltraitance envers les personnes handicapées

    Suite à des scandales de maltraitance, le gouvernement roumain a décidé de réformer le système de soins aux personnes handicapées. Le centre d’Urlati, où quatre personnes sont mortes en 2019, doit fermer ses portes en juin pour traitements inhumains et cruels.

    À six kilomètres de la petite ville d’Urlati, au sud-est de la Roumanie, un centre pour handicapés mentaux se dévoile au bout d’un chemin rocailleux et difficile d’accès. Un vaste jardin entoure l’établissement décrépi, peuplé par des chats moribonds. Dans cet établissement conçu pour cent places, 179 pensionnaires y résident. Ils s’entassent à huit dans des chambres vétustes et se partagent une salle de bains. La lumière des néons rend l’atmosphère glauque et morose. Tout le monde fait la sieste.

    Au milieu des ronflements, Nicoleta Marculescu ne dort pas. Elle affiche son plus grand sourire. L’adolescente au crâne rasé insiste pour partir d’ici. Elle veut rejoindre sa meilleure amie, transférée dans un autre centre. En juin, elle aussi pourra s’en aller lorsque l’établissement sera fermé pour cause de traitements inhumains et cruels. En 2019, quatre personnes y sont décédées. Des morts jugées suspectes, comme celle d’un homme, tombé sur la tête mais emmené à l’hôpital seulement trois jours plus tard.

    « Une situation dramatique »

    En novembre dernier, Violeta Alexandru, ministre du travail et de la protection sociale, et Madalina Turza, présidente de l’Autorité nationale pour les personnes handicapées, sont venues inopinément au centre d’Urlati. « Nous avons découvert une situation dramatique, explique Madalina Turza, activiste depuis plus de dix ans pour les droits des handicapés et mère d’une fille atteinte de trisomie 21. « Des patients nous ont dit qu’ils avaient été battus, séquestrés ou forcés à faire la toilette à d’autres résidents », détaille-t-elle. La direction du centre justifie ces dérives par le manque de moyens. « Mais frapper quelqu’un n’est pas lié à un manque de personnel », conteste Madalina Turza.

    Urlati n’est pas un cas à part. En août dernier, sept personnes sont mortes dans un établissement similaire à Sapoca, à l’est du pays. En 2019, selon le Conseil de surveillance, 1 190 personnes handicapées sont décédées dans ces centres, sur un total de 17 742 personnes internées en Roumanie.

    Fermer les plus grands centres d’ici à 2022

    Pour tenter d’en finir avec les maltraitances, Violeta Alexandru et Madalina Turza ont présenté le 9 janvier leur réforme du système de soins aux personnes handicapées. Celle-ci prévoit la fermeture des plus grands centres d’ici à 2022, la création d’un programme de surveillance pour s’assurer de la sécurité des résidents et un projet d’intégration sociale des handicapés.

    « Je veux rendre à ces personnes leur dignité et leur offrir une vie décente », a martelé Madalina Turza, tout en dénonçant l’inaction de ces prédécesseurs. « Si rien n’a été fait durant les trente dernières années, ce n’est pas parce que la Roumanie est pauvre ou qu’il n’y a pas de personnel compétent. C’est par manque de volonté politique. Ces personnes ne pouvaient rien apporter aux politiciens. Alors pourquoi investir pour elles ? »

     

    source: https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Roumanie-veut-lutter-contre-maltraitance-envers-personnes-handicapees-2020-01-27-1201074341

    Continuer
  • Roumanie : 4 jeunes enfants, laissés seuls chez eux, meurent dans un incendie

    Quatre enfants ont été retrouvés morts, en Roumanie, après un incendie qui a dévasté leur maison. Ils avaient été laissés seuls par leurs parents malgré leurs jeunes âges. C'est un poêle à bois qui serait à l'origine du départ de feu.

    Quatre enfants roumains en bas âge, laissés seuls par leurs parents, sont morts dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 janvier dans un incendie qui a ravagé leur modeste maison de Timisoara, dans l'ouest du pays, a annoncé l'inspectorat pour les situations d'urgence (IGSU).

    Les corps carbonisés des quatre frères âgés de quatre mois à six ans ont été découverts par les pompiers, selon la même source. Leur frère aîné, âgé de 14 ans, qui se trouvait également à la maison, a été transporté à l'hôpital. Ses jours ne sont pas en danger. Un poêle à bois serait à l'origine de l'incendie, selon l'IGSU. 

    La police a ouvert une enquête pour homicide involontaire et saisi la protection de l'enfance. Des voisins cités par les médias locaux ont déclaré avoir plusieurs fois signalé aux autorités locales le fait que les enfants étaient négligés par leurs parents

     

    Selon les pompiers, huit mineurs sont morts en Roumanie et 27 autres ont été blessés dans des incendies domestiques en 2018, après 12 morts en 2017. Entre 2010 et 2012, ces sinistres avaient connu un pic et causé la mort de 152 enfants, incitant les autorités à lancer une campagne nationale de prévention.

     

    source: https://www.rtl.fr/actu/international/roumanie-4-jeunes-enfants-laisses-seuls-chez-eux-meurent-dans-un-incendie-7799907549

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires