Indonésie

  • Indonésie: un séisme de magnitude 6,4 frappe l’île de Bali

    Un tremblement de terre d’une magnitude de 6,4 a été enregistré ce mercredi 18 mars au sud de l’île indonésienne de Bali, annonce le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM).

    Des secousses, dont la magnitude s’élevait à 6,4, ont eu lieu ce mercredi 18 mars à environ 292 kilomètres au sud de la ville de Denpasar, située dans l’île de Bali, en Indonésie.

    Selon les données du CSEM, le foyer du séisme se trouvait à une profondeur de 10 kilomètres dans l’océan Indien. 

    Le bureau indonésien de météorologie et de géophysique a déclaré qu'il n'y avait pas de risque de tsunami.

    Aucune information n'est pour le moment disponible sur d'éventuelles victimes ou dégâts.

    Récents séismes en Indonésie

    Mercredi 5 février, un séisme de magnitude 6,2 s'est produit en mer de Java, au large de l'Indonésie. Les secousses ont été alors ressenties dans plusieurs villes de la province de Bali, à plus de 300 kilomètres de l’épicentre, et dans la province de Java central.

     

    Le 19 janvier, c'est l'île indonésienne des Célèbes qu'un séisme de magnitude 6.0 a frappée, à 116 km au sud-ouest de la ville de Gorontalo.

    L'Indonésie se trouve sur la Ceinture de feu du Pacifique, zone à forte activité sismique. En 2018, un tremblement de terre de magnitude 7,5 et un tsunami ont dévasté la ville de Palu, également sur l'île des Célèbes, faisant plus de 4.300 morts et disparus.

     

    source: https://fr.sputniknews.com/international/202003181043320944-un-seisme-de-magnitude-64-frappe-lile-de-bali-en-indonesie/

     
    Continuer
  • Jakarta : des inondations font au moins cinq morts et trois disparus

    Au moins cinq personnes ont été tuées et trois autres portées disparues lors des inondations à Jakarta, a déclaré le 26 février l'Agence indonésienne contre les catastrophes naturelles.

    Jakarta (VNA) - Au moins cinq personnes ont été tuées et trois autres portées disparues lors des inondations à Jakarta, a déclaré le 26 février Agus Wibowo, porte-parole de l'Agence indonésienne contre les catastrophes naturelles (BNPB) .

    Près de 20.000 personnes ont été contraintes de fuir leur domicile à cause des inondations provoquées par de fortes pluies un jour plus tôt.

    Certaines parties de la ville de Jakarta et de provinces voisines telles que Java occidental et Banten restaient submergées par les eaux le 26 février, avec un niveau atteignant un mètre.

    Les inondations et les glissements de terrain ont détruit trois bâtiments scolaires et une mosquée ainsi qu'inondé plus de 800 hectares de rizières, causant d'énormes pertes aux agriculteurs.

    Actuellement, de nombreuses tentes, camps temporaires et sites d'évacuation ont été installés pour aider les personnes touchées, tandis que des articles de secours tels que de la nourriture, des couvertures et des moustiquaires, ont été envoyés dans cette région.

    En prévision des secours d'urgence, le gouvernement indonésien a déclaré le 26 février un état d'urgence de 14 jours.

    Les équipes de secours tentent de retrouver les personnes disparues. Près de 200 personnes ont été secourues, dont de nombreux enfants et femmes.

    Selon l'Agence de météorologie, de climatologie et de géophysique d'Indonésie (BMKG), la tempête tropicale Esther dans le golfe de Carpentarie en Australie et le cyclone Ferdinand dans l'océan Indien ont provoqué de fortes pluies sur l'île de Java, notamment dans la province de Java occidental et dans d'autres parties du pays.

    Jakarta et les zones alentours sont régulièrement frappées par des inondations pendant la saison des pluies, qui commence en novembre. En janvier dernier, de fortes pluies avaient également provoqué des inondations généralisées et des glissements de terrain dans de nombreuses zones, tuant près de 70 personnes et obligeant le déplacement de milliers de personnes. -VNA

     

    source:https://fr.vietnamplus.vn/indonesie-des-inondations-a-jakarta-font-au-moins-cinq-morts-et-trois-disparus/134088.vnp

    Continuer
  • Indonésie : les femmes bourreaux d'Aceh

    À Aceh (Indonésie), où le voile est obligatoire pour les femmes, l'adultère, les relations sexuelles hors mariage ou avec une personne du même sexe sont punies. La consommation d'alcool ou le jeu sont interdits. Le cinéma est banni aussi au nom  de la charia. En cas de transgression, c'est 10 coups pour un geste d'affection en public, 40 pour avoir bu de l'alcool, plus de 100 en cas de relation homosexuelle ou avec un mineur.

    Jusqu'à présent, on pouvait régulièrement voir des bourreaux hommes frapper des femmes placées sur des estrades devant des foules bruyantes prenant photos et vidéos avec leur smartphone. Ces dernières années, le nombre de femmes condamnées pour crimes religieux a augmenté et Aceh a décidé de créer une brigade féminine de bourreaux, comme en Malaisie voisine. Aujourd'hui, elles sont huit dédiées à la flagellation, qui opèrent en complément d'une dizaine d'hommes.

    "La honte" avant tout

    Outre les blessures que la flagellation entraîne, ses victimes sont marquées du sceau de l'humiliation qui force beaucoup d'entre elles à quitter la région par honte ou parce que les clients désertent leur magasin. Les autorités d'Aceh, elles, se disent "beaucoup plus clémentes" qu'en Arabie saoudite ou dans la quinzaine de pays musulmans où la flagellation est appliquée. "Notre but n'est pas de blesser les gens en les flagellant", affirme Safriadi, le chef de la police de la charia de Banda Aceh. "Le plus important c'est la honte infligée aux condamnés et aux spectateurs".

    Amnesty International demande régulièrement l'abandon de ce type de punition. Mais cette pratique est largement soutenue par la population de la province d'Aceh dont les cinq millions d'habitants sont à 98% musulmans. L'année dernière, officiellement, 43 hommes et 42 femmes ont été condamnés à la flagellation pour crimes religieux dans la seule ville de Banda Aceh.

     

    source: https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/indonesie-les-femmes-bourreaux-d-aceh_3804197.html

    Continuer
  • Un séisme de magnitude 6 se produit dans l'est de l'Indonésie

    Un séisme de magnitude 6 a été enregistré ce samedi 18 janvier dans l'est de l'Indonésie, a annoncé le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM).

    Le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM) a fait état samedi d'un tremblement de terre de magnitude 6 à 150 kilomètres de la ville indonésienne de Jayapura.

    Jayapura est la capitale de la province de Papouasie à l'extrême est de l'Indonésie, sur l'île de Nouvelle-Guinée. Elle compte une population de près de 250.000 habitants.

     

    Aucune information n'est disponible dans l'immédiat sur d'éventuels victimes ou dégâts. L'alerte tsunami n'a pas été déclenchée suite au séisme.

    L'Indonésie se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique. En 2018, un tremblement de terre de magnitude 7,5 et un tsunami ont frappé la ville de Palu sur l'île des Célèbes, faisant plus de 4.300 morts et disparus.

     

    source: https://fr.sputniknews.com/international/202001181042927930-un-seisme-de-60-se-produit-dans-lest-de-lindonesie/

    Continuer
  • Indonésie: deux îles disparaissent définitivement sous les eaux

    Les eaux du Pacifique ont submergé deux îles en Indonésie et menacent d’en faire disparaître définitivement quatre autres si rien n’est fait pour lutter contre le réchauffement climatique et ses conséquences.

    Deux îles inhabitées appartenant à la province indonésienne de Sumatra du Sud ont disparu en raison de la montée des eaux, conséquence du réchauffement climatique, rapporte le journal Jakarta Post.

    Le média, qui cite une déclaration du Forum indonésien pour l'environnement, précise que les îlots, Betet et Gundul, se situent actuellement à un et trois mètres au-dessous du niveau de la mer.

     

    Il indique par ailleurs que quatre autres îles risquent de suivre le même chemin si rien n’est fait.

    Processus naturels et activités humaines

    Au cours des dernières années, plusieurs îles ont disparu de la carte, dont de nombreuses en Indonésie. Si ce pays, le quatrième plus peuplé au monde, est particulièrement menacé par le réchauffement climatique, les causes de ces submersions à travers le monde sont diverses, naturelles aussi bien qu’anthropiques. Il s’agit notamment de l’élévation du niveau de la mer consécutive au réchauffement climatique, de la modification des courants marins ou fluviaux, des conséquences de séismes ou d'ouragans, ou encore de l’érosion.

     

    source: https://fr.sputniknews.com/societe/202001161042910914-deux-iles-disparaissent-definitivement-sous-les-eaux-en-indonesie-/

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires