Egypte

  • Coronavirus: l'appel d'une famille française confinée en Egypte

    En France, le président Emmanuel Macron va réunir ce dimanche soir son Conseil de défense.

    Sept membres d'une famille originaire de Dordogne sont bloqués en Egypte depuis vendredi 6 mars. Ils participaient à une croisière sur le Nil lorsque 12 membres de l'équipage ont été testés positifs au coronavirus.

    Ils étaient partis pour une croisière paisible sur le Nil. Mais le coronavirus a perturbé leurs vacances. Les sept membres d'une famille de Dordogne sont bloqués en Égypte depuis le 6 mars.

    Douze membres de l'équipage ont été testés positifs au coronavirus. Et puis parmi ces touristes français, deux femmes ont été testées positives à leur tour et sont actuellement dans un hôpital militaire. Les autres ont été placés en quarantaine par les autorités égyptiennes avec le reste des passagers et sont toujours sur le bateau, ancré face à l'hôpital de Louxor.

    Ils dénoncent des conditions de confinement déplorables

    "On n'a pratiquement rien à boire, on mange très peu", a raconté Katia à France Bleu Périgord. Elle fait partie des cinq Français confinés sur le bateau. D'après elle, sa mère et sa soeur hospitalisées souffent encore plus des conditions de séjour déporables à l'hôpital.

    Les malades sont traités comme du bétail. [Elles] dorment dans le même lit. Ce dimanche matin, elles n'avaient toujours pas vu un médecinKatia, fille et soeur de Françaises atteintes du coronavirus en Egypteà France Bleu Périgord

    Katia demande au gouvernement français de les aider à rentrer en France : "Il faut que les autorités viennent nous chercher ! Ce n'est pas possible de continuer à vivre dans ces conditions. C'est une horreur ici."

     

    source: https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-il-faut-que-les-autorites-viennent-nous-chercher-l-appel-d-une-famille-francaise-confinee-en-egypte_3857507.html

    Continuer
  • La disparition de Hosni Moubarak, l'ancien président égyptien renversé par le printemps arabe

    L'ancien président égyptien, âgé de 91 ans, est décédé le 25 février 2020. Arrivé au pouvoir en 1981, il en avait été chassé par le Printemps arabe en 2011.

    L'ex-président égyptien Hosni Moubarak, né le 4 mai 1928, s'est éteint à l'hôpital militaire Galaa au Caire, a indiqué à l'AFP son beau-frère, le général Mounir Thabet. Il avait démissionné le 11 février 2011, à la suite d'une contestation populaire sans précédent. Il avait alors remis le pouvoir à l'armée. Il était arrivé au pouvoir à la suite de l'assassinat de son prédécesseur, Anouar el Sadate, par un commando islamiste en 1981, deux ans après la signature d'un accord de paix historique avec Israël. "Cet homme sans grand charisme" (L'Obs), finalement lâché par l'armée, n'en a pas moins dirigé l'Egypte d'une main de fer pendant trois décennies. En 2012, il avait été condamné à la prison à perpétuité "pour sa responsabilité dans l’assassinat de quelque 850 manifestants lors du soulèvement qui conduisit à sa chute, du 25 janvier au 11 février 2011", rappelle Le Monde.

    Il avait été libéré de prison en 2013 avant d'être assigné dans un hôpital militaire.

    Originaire du delta du Nil (nord), cet ancien commandant en chef des forces aériennes (où il était entré en 1949), a été vice-président avant d'accéder à la magistrature suprême. Anouar el Sadate l’avait nommé à la vice-présidence "en 1975 en raison de son aura de héros de la guerre d’octobre 1973 contre Israël à la tête des forces aériennes, mais surtout pour sa loyauté et son effacement", toujours selon Le Monde. Les Egyptiens l'avaient surnommé "La Vache qui rit".

    Un "redoutable appareil policier"

    Il a gouverné le pays "en s'appuyant sur un redoutable appareil policier et un système politique dominé par un parti à sa dévotion", rappelle L'Obs. Dans le même temps, il avait maintenu l'ancrage de l'Egypte dans le camp occidental et conservé les accords de paix avec l'Etat hébreu.

    Le 22 février 2020, un tribunal égyptien avait acquitté deux fils de l'ancien président dans une affaire de "manipulation boursière", rapporte l'AFP. Le verdict de la cour met ainsi un terme aux poursuites judiciaires entamées depuis 2011 contre la famille de l'ex-président.

     

    Alaa et Gamal Moubarak avaient été arrêtés en septembre 2018 dans le cadre de cette affaire de manipulation boursière présumée et libérés sous caution au bout de quelques jours. Depuis 2011, ils avaient été placés en détention provisoire à plusieurs reprises, avant de bénéficier de remises en liberté. Avec leur père, ils avaient été condamnés en mai 2015 à trois ans de prison pour avoir détourné plus de 10 millions d'euros de fonds publics alloués à l'entretien des palais présidentiels. Leurs périodes de détention provisoire avaient couvert cette peine.

     

    sourcehttps://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/la-disparition-de-hosni-moubarak-lancien-pr%c3%a9sident-%c3%a9gyptien-renvers%c3%a9-par-le-printemps-arabe/ar-BB10mIW5?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Une explosion se serait produite sur un gazoduc entre l’Égypte et Israël

    Des inconnus ont fait exploser le gazoduc reliant l’Égypte et Israël dans la soirée de dimanche dans la partie nord du Sinaï, ont annoncé les médias locaux.

    Des hommes armés ont fait exploser le gazoduc reliant l’Égypte et Israël dans la soirée du 2 février dans la partie nord du Sinaï, à Bir al-Abed, a appris Al Jazeera de sources informées. Le gazoduc avait déjà été pris pour cible dans le passé.

    L'attaque survient une semaine après que les terroristes de Daech* ont annoncé leurs plans d'attaquer Israël. Le ministère israélien de l'Énergie a affirmé s'occuper de faire la lumière sur les faits.

    Le Caire avait versé une amende de 500 millions de dollars (quelque 450 millions d’euros) à Tel Aviv pour s’être retiré de l’accord de livraison de gaz naturel à la suite des attaques contre le gazoduc sur la péninsule, rappelle le Jerusalem Post. Les radicaux avaient fait sauter le gazoduc trois fois dans les six premiers mois de 2011 avant que l’Égypte ne suspende les exportations de gaz vers Israël en 2012.

    Au moment où l'approvisionnement en gaz a été interrompu, l'Égypte fournissait à Israël plus de 40% de ses besoins en gaz naturel pour produire de l'électricité.

    «Démarche importante»

    Le 15 janvier 2020, l'Égypte a commencé les importations du champ gazier israélien Leviathan, indique Al-Jazeera. Les ressources importées étaient destinées à la consommation interne, ainsi que pour les liquéfier et exporter sur d'autres marchés.

    Les importations sont «une démarche importante qui sert les intérêts économiques des deux pays», a déclaré le ministère égyptien du Pétrole et des Ressources minières dans un communiqué annonçant les premières livraisons.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

     

    sourcehttps://fr.sputniknews.com/international/202002021042992687-une-explosion-se-serait-produite-sur-un-gazoduc-entre-legypte-et-israel/

    Continuer
  • Egypte : une quinzaine de tombes de prêtres des dieux Thot et Horus découvertes près du Caire

    Contenant au total vingt sarcophages dont certains gravés de hiéroglyphes, elles ont été exhumées par une mission archéologique égyptienne sur le site d'Al Ghoreifa, dans la région de Minya.

    Seize tombes de grands prêtres vieilles d'environ 3 000 ans ont été découvertes au sud du Caire, a annoncé le ministère égyptien des Antiquités, jeudi 30 janvier. Contenant au total vingt sarcophages dont certains gravés de hiéroglyphes, elles ont été exhumées par une mission archéologique égyptienne sur le site d'Al Ghoreifa, dans la région de Minya.

    Elles abritent les dépouilles de plusieurs grands prêtres du dieu Thot, au corps d'homme et à la tête d'ibis, ainsi que celles d'importants dignitaires de Haute Egypte. L'un des sarcophages, en pierre, est dédié au dieu pharaonique Horus, à la tête de faucon, fils d'Isis et Osiris. Gravée à même la pierre, une représentation de la déesse Nout, considérée comme la mère de tous les astres, étend ses ailes sur le sarcophage.

    Les archéologues ont aussi découvert 10 000 figurines en faïence bleue et verte, 700 amulettes en forme de scarabée, dont certaines en or pur, ainsi qu'une amulette représentant un cobra ailé. Des vases canopes, destinés à accueillir les viscères des défunts, ont également été exhumés. Cette découverte s'inscrit dans une politique des autorités égyptiennes, visant à promouvoir les recherches archéologiques pour pour relancer le tourisme dans le pays.

     

    source: https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/archeologie/egypte-une-quinzaine-de-tombes-de-pretres-des-dieux-thot-et-horus-decouvertes-pres-du-caire_3806305.html

    Continuer
  • Égypte : une fillette de 12 ans décède des suites d’une excision

    VU DANS LA PRESSE - Une fillette de 12 ans a succombé à ses blessures, dans le sud de l’Égypte, après un acte d’excision, pratique répandue dans cette région.

    Une fillette âgée de 12 ans est morte des suites d'une opération d'excision, dans la province d’Assiout au sud de l'Égypte. Le procureur a ordonné l’arrestation des parents et du médecin, la pratique étant illégale, d’après un communiqué publié, jeudi 30 janvier, par le parquet.

    En 2008, une loi interdisant l’excision des organes génitaux féminins avait été votée par le Parlement malgré une forte opposition des voix conservatrices. Mais selon Reda el-Danbouki, avocate des droits de l'homme, le code pénal criminalise le prélèvement d'organes génitaux féminins uniquement dans les cas où "il n'y a pas de justification médicale", rapporte le site ABC News.

    Une enquête gouvernementale datant de 2015 a démontré que 87% des femmes égyptiennes, âgées entre 15 et 49 ans, avaient été excisées. "Beaucoup plus de filles égyptiennes seront obligées de subir cette pratique, et beaucoup d'entre elles mourront - tant qu'il n'y aura pas de stratégie claire de l'État et une véritable criminalisation de la pratique", a estimé Amel Fahmy, directeur général du Tadwein Gender Research Center.

     

    En décembre 2016, un tribunal pénal égyptien avait condamné deux médecins et la mère d'une jeune fille de 17 ans décédée après une excision à seulement un an de prison avec sursis, verdict qui avait suscité de vives critiques de la part de militants. 

     

    source: https://www.rtl.fr/actu/international/egypte-une-fillette-de-12-ans-decede-des-suites-d-une-excision-7800001910

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires