Coronavirus Suisse

  • Suisse: la barre des 8000 cas de Covid-19 dépassée

    Le nombre de cas de Covid-19 continue d'augmenter en Suisse. La barre des 8000 positifs est franchie, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). C'est plus de 1000 cas en plus que la veille.

    Le décompte publié sur le site de l'OFSP fait état de 8060 cas en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein. La Confédération ajoute que 70 personnes sont décédées jusqu'ici en Suisse des suites de la maladie, précisant que pour quatre d'entre elles, il n'y a pas de résultat de laboratoire.

    Dimanche à 12h00, l'OFSP avait fait état de 7014 cas d'infections déclarées au coronavirus.

    L’âge des cas testés positifs va de 0 à 101 ans, avec un âge médian de 51 ans (50 % des cas sont plus jeunes et 50 % sont plus âgés que cet âge). Dans 49% des cas, il s'agit d'hommes et 51% des femmes.

    Les adultes sont nettement plus touchés que les enfants. Chez les adultes de 60 ans et plus, les hommes sont plus touchés que les femmes et chez les moins de 50 ans, les femmes le sont plus que les hommes. L'âge médian des personnes décédées est plus élevé (85 ans). Les victimes avaient entre 32 et 98 ans.

    Tessin canton le plus touché

    Les cantons du Tessin (326,9 cas par 100'000 habitants), de Vaud (235,3) et de Bâle-Ville (222,8) sont les plus touchés. Ainsi, les autorités tessinoises ont fait état de 11 nouveaux décès durant les 24 dernières heures, portant le total dans le canton à 48.

    Actuellement, 261 personnes sont hospitalisées dans les établissements de soins tessinois en raison du covid-19. Quarante-cinq d'entre elles sont en thérapie intensive.

    Comme toujours, l'OFSP précise que ses chiffres se basent sur les déclarations reçues et saisies jusqu’au matin. C’est pourquoi ils peuvent diverger de ceux communiqués le même jour par les cantons.

     

    source: https://www.msn.com/fr-ch/actualite/other/la-barre-des-8000-cas-de-covid-19-d%c3%a9pass%c3%a9e-en-suisse/ar-BB11zOXw

    Continuer
  • Pandémie: en Suisse, des réservistes mobilisés pour la première fois depuis 1939

    Romain est infirmier dans le civil, Gabrielle élève-ambulancière: comme des milliers de réservistes de l'armée suisse, ils ont été mobilisés pour monter au front de la bataille contre le nouveau coronavirus, une première dans le pays depuis la Seconde Guerre mondiale.

    Un vent glacial souffle ce dimanche matin sur la place d'armes de la caserne de Bière, à quelques kilomètres du Lac Léman dans le Jura suisse. Hommes et femmes du «bataillon Hôpital 2» s'aguerrissent aux techniques de lutte sanitaire, avant de partir en mission de soutien dans le pays, pour certains dès la soirée.

    Dans un hangar, une quinzaine de militaires, certains portant des masques, apprennent les gestes simples de brancardier, comment allonger un patient sur un lit, comment le relever, etc. Sur une table près des instructeurs, des flacons de gel hydroalcoolique, des masques, des gants.

    S'il évoque sa «fierté» de s'engager pour son pays, le sergent Romain Berset, 28 ans, reconnaît aussi «un peu d'inquiétude» d'avoir dû déserter son poste d'infirmier à la ville en pleine pandémie. «C'était toute une question, en tout cas pour moi, de voir comment je pouvais être remplacé», explique-t-il à l'AFPTV.

    - Jours «critiques» -

    La Suisse a passé samedi la barre des 7.000 cas d'infection au Covid-19, dont 60 morts (37 dans le seul canton du Tessin, frontalier de l'Italie), selon les derniers chiffres publiés dimanche par l'Office fédéral de la santé publique.

    «La situation est grave (...). Les jours qui viennent vont être critiques pour le système de soins», a prévenu dimanche lors d'une conférence de presse le directeur général de la Santé du canton de Genève, Adrien Bron.

    Afin de soulager les hôpitaux sous tension, l'armée a annoncé qu'elle pourrait mobiliser jusqu'à 8.000 militaires dans les 26 cantons de la Confédération helvétique, petit Etat de 8,5 millions d'habitants au coeur du massif alpin.

    Gabrielle Ramseier, ambulancière de 24 ans, est venue former les soldats. Elle était de garde quand elle a reçu sa convocation. «Je ne m'y attendais pas donc il a fallu aller rechercher le matériel, préparer le paquetage dans un délai assez court, préparer aussi toute l'organisation familiale. Je n'ai pas d'enfants donc ma tâche était facilitée de ce point de vue là mais il y avait quand même beaucoup de choses à préparer», explique-t-elle.

    Dans un second hangar, des réservistes – appelés miliciens en Suisse – suivent un cours sur l'utilisation des ambulances militaires et leur désinfection, tandis que d'autres s'entraînent à enfiler des tenues de protection intégrales.

     

    - Dernière fois «en 1939» -

    Considérée comme l'un des piliers fondateurs de la Nation, l'armée suisse est organisée comme une milice. Ses effectifs, répartis entre armée de Terre et forces aériennes, ont été profondément revus à la baisse, de 625.000 en 1961 à environ 100.000 actuellement.

    Encadrés par quelques milliers de professionnels, les conscrits effectuent un service de quatre mois minimum avant d'être appelés tous les ans à participer à des sessions de trois semaines d'entraînement.

    «C'est la première fois que l'armée de milice est dans une mobilisation 'réelle'. La dernière fois c'était en 1939», explique le lieutenant-colonel Raoul Barca, qui commande le bataillon stationné à Bière et constitué d'environ 750 soldats.

    Dans un des hangars d'entraînement, un espace «détente» a été aménagé pour leur permettre de consulter leur ordinateur ou téléphone portable. «Les militaires sont confinés, on ne sait pas pour combien de temps ils sont séparés de leurs familles, de leurs enfants. C'est indispensable de pouvoir garder le contact social», justifie le lieutenant-colonel Barca.

    Le dernier engagement de l'armée suisse dans un contexte de crise sanitaire remonte à la canicule de 2015. Les troupes avaient alors été requises pour approvisionner en eau le bétail en pâturage dans les montagnes.

    Ces dernières années, des débats ont régulièrement agité le pays sur la pertinence de conserver une importante armée de conscription, jugée par certains coûteuse et inutile, alors que la plupart de ses voisins européens ont professionnalisé la leur.

    «Je ne rentre pas dans cette polémique», avertit Raoul Barca. «L'armée suisse a toujours répondu présente quand on lui a demandé, que ce soit pour des engagements d'appui comme actuellement ou l'appui lors de différentes conférences internationales comme le Forum économique mondial» tenu chaque année dans la station alpine de Davos.

     

    source: https://www.la-croix.com/Monde/Pandemie-Suisse-reservistes-mobilises-premiere-fois-1939-2020-03-23-1301085527

    Continuer
  • Coronavirus: 70 décès et 8000 personnes contaminées en Suisse

     

     

    Bilan

    Daniel Koch, le chef de la division des maladies transmissibles à l’OFSP explique qu’il y a 8000 personnes contaminées en Suisse et 70 décès. 6000 cas sont testés par jour.

    Verbier en quarantaine?

    Daniel Koch précise qu’il y a des discussions en ce moment avec le canton du Valais pour trouver les bonnes décisions. Le canton devrait communiquer bientôt.

    Fermeture des chantiers?

    Martin Dumermuth, le directeur de l’Office fédéral de la justice, explique que les cantons n’ont pas la compétence pour prendre une mesure généralisée. Les cantons peuvent examiner les situations au cas par cas. Ils peuvent fermer une entreprise si les mesures d’hygiènes ne peuvent pas être respectées. Aucune mesures généralisées ne peuvent être prises.

    Chômage partiel

    Il y a une augmentation des demandes incomparable selon le chef de la direction du travail (SECO), Boris Zürcher . Après la crise économique de 2008, 5000 entreprises pour 92’000 employés avaient demandé le chômage partiel. Aujourd’hui, ce sont 21’000 entreprise et 315’000 employés qui ont demandé le chômage partiel. Cela représente 6,1% des personnes actives

    Il rappelle que le délai d’attente de 10 jours a été réduit à 3 jours vendredi dernier. Les demande ont été simplifiées au maximum avec pas plus de 6 lignes à remplir dans le document.

    Les voyageurs

    15’000 voyageurs suisses sont bloqués à l’étranger. Le DFAE leur apporte son soutien pour les aider à atteindre un aéroport d’après Hans-Peter Lenz, le responsable du centre de gestion de crise (DFAE).

    Les déménagements

    Oui, les déménagements sont possibles tant qu’il n’y a pas de couvre-feu. Il faut respecter les mesures d’hygiènes. S’il y a des difficultés, les différents acteurs doivent se consulter pour Martin Tschirren, le directeur de l’Office fédéral du logement. Les questions sur les loyers doivent encore être discutées.

     

    source: https://canal9.ch/coronavirus-70-deces-et-8000-personnes-contaminees-en-suisse/

    Continuer
  • Coronavirus : après l'Allemagne, la Suisse se prépare à accueillir des malades hospitalisés en Alsace

    Les cantons de Bâle-Ville, Bâle-Campagne et du Jura suisse vont accueillir chacun deux patients alsaciens, gravement atteints par le Covid-19, annonce ce dimanche 22 mars les autorités suisses.

    Après l’Allemagne ce samedi qui aouvert 15 lits en service de réanimation, la Suisse apporte à son tour son soutien à la région du Grand Est, ce dimanche 22 mars, où les cas de Covid-19 dépassent les capacités d’accueil des hôpitaux locaux. C’est "au sens de la tradition humanitaire, de l’entraide transfrontalière et de la volonté de faire face ensemble à la crise" que la Suisse offre à son tour des lits pour accueillir et soigner chez eux, avec leurs moyens et leurs personnel hospitalier, des malades français nécessitant une assistance respiratoire.

    Le département du Haut-Rhin, dont les capacités d'accueil sont épuisées, a soumis vendredi après-midi selon le communiqué suisse, une demande urgente d’entraide aux trois cantons. Ceux-ci comme leurs voisins allemands de Fribourg notamment, ont répondu présents"Les trois cantons de la Suisse du Nord-Ouest disposent à l’heure actuelle encore de places en soins intensifs avec respirateurs en nombre suffisant. Les capacités sont par ailleurs en train d’être renforcées afin de pouvoir répondre dans les semaines à venir aux besoins croissants de leur propre population", expliquent les autorités suisses.
     

    Six patients seront accueillis

    En accord avec les autorités fédérales, l’hôpital universitaire de Bâle, l’hôpital cantonal de Bâle-Campagne et l’hôpital du Jura préparent donc chacun le transfert de deux patients.

     

    source: https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/coronavirus-apres-allemagne-trois-cantons-suisses-se-preparent-accueillir-malades-hospitalises-alsace-1804674.html

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires