Coronavirus France

  • Coronavirus: un deuxième chat testé positif en France

    Moins d’une dizaine de cas d’infections de chats ont été officiellement recensés à travers le monde.

    Un nouveau chat infecté. L’école vétérinaire de Toulouse a détecté la présence du Covid-19 chez un chat originaire de Bordeaux, selon une information de 20 minutes. L’animal a été testé positif en début de semaine par les chercheurs de l’école vétérinaire. Ses propriétaires n’ont pas été testés mais présentaient tous des symptômes du virus, précise encore le site.

    Il s’agit du deuxième chat ayant contracté le Covid-19 en France, après un premier identifié à Paris. Ce premier félin avait connu tous les symptômes habituels décrits chez les personnes contaminées par le virus : perte d’appétit, apathie, éternuements, impossibilité de se lever.

    Plusieurs prélèvements ont été opérés sur ce deuxième chat. Le test « naso-pharyngé s’est avéré positif », a affirmé Marie-Christine Cadiergues, directrice du Centre hospitalier universitaire vétérinaire des animaux de compagnie (CHUVAC) de l’école. D’autres analyses sont en cours.

    Les chercheurs tentent désormais de comprendre comment le virus peut circuler entre l’homme et l’animal. Comme dans les cas précédents, le propriétaire aurait d’abord contaminé son chat, et non l’inverse.

    Dans un avis rendu en avril, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estimait qu’il n’existait aucune preuve que les animaux domestiques puissent transmettre le Covid-19.

    Une enquête sérologique en préparation

    « À l’heure actuelle, on sait que le chat est sensible à l’infection, mais ne joue pas un rôle. Nous allons lancer une enquête sérologique, notamment chez les chats dont les propriétaires ont été infectés. Cela doit nous permettre d’évaluer les facteurs de risque et la circulation du virus », a précisé la chercheuse auprès du site.

    L’étude qui sera lancée une fois les tests sérologiques validés, devrait permettre de déterminer pourquoi les chats se montrent plus sensibles au virus que d’autres espèces animales, comme les chiens.

     

    Moins d’une dizaine de cas d’infections de chats ont été officiellement recensés à travers le monde. Deux chats ont été testés positifs en avril dernier à New York. Un autre avait été contaminé par son maître en Belgique.

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/coronavirus-un-deuxi%c3%a8me-chat-test%c3%a9-positif-en-france/ar-BB13YKUO?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Coronavirus: en France, l'épidémie ne serait pas venue directement de Chine ou d'Italie

    Une étude génétique menée par l'Institut Pasteur laisse entendre que la diffusion de l'épidémie dans l'Hexagone serait pour très peu liée à des cas importés de Chine ou d'Italie. Une troisième souche à l'origine pour l'instant inconnue expliquerait la forte diffusion de l'épidémie dans l'Hexagone.

    Alors que le Premier ministre vient d'esquisser le scénario de la levée du confinement en France , une étude, impliquant plusieurs scientifiques de l'Institut Pasteur vient bousculer ce que l'on pensait des origines de cette épidémie dans l'Hexagone. Et illustre la difficulté à la contenir.

    Dans ces travaux, supervisés par Sylvie van der Werf (responsable du centre national de référence des virus respiratoires de l'Institut Pasteur) et Etienne Simon-Lorière (virologue dans ce même institut), les chercheurs avancent en effet que l'apparition et la diffusion du coronavirus sur le territoire français ne sont pas uniquement liées à des infections provoquées par des malades revenus de Chine, épicentre de l'épidémie, ou bien encore d'Italie (tout premier foyer d'infection déclaré en Europe).

    Un groupe génétique particulier dans l'Hexagone

    En procédant à des analyses pointues, les chercheurs ont en effet découvert que la principale souche du virus présente en France était liée à un groupe génétique (un « clade » dans le langage des scientifiques) qui n'avait aucun lien avec ces deux pays.

    L'épidémie qui a, à ce jour, infecté 129.859 personnes et provoqué le décès de 23.660 malades en France aurait « été principalement ensemencée par une ou plusieurs variantes de ce clade », écrivent les chercheurs dans leur étude publiée sur le site bioRxiv.org . Elle se serait diffusée en France, notamment à partir du Nord, sans être repérée ni sans que l'on sache depuis quand elle était présente. Sans doute parce que les porteurs présentaient peu ou pas de symptômes et n'étaient donc pas identifiables aisément.

    Cette souche a notamment été découverte chez un patient de ce groupe génétique qui n'avait pas voyagé hors de France auparavant et n'avait pas non plus été en contact avec des personnes de retour de l'étranger. D'autres patients appartenant à ce même groupe se sont par contre rendus dans d'autres pays européens, aux Emirats arabes unis, à Madagascar ou bien encore en Egypte, mais les scientifiques ne disposent d'aucune preuve laissant penser qu'ils avaient contracté la maladie dans ces pays étrangers.

    Efficacité des mesures d'isolement des premiers cas

    Faute de pouvoir dire d'où provient cette souche et depuis combien de temps elle circulait dans l'Hexagone sans avoir été détectée, les chercheurs estiment que leurs travaux permettent de tirer la sonnette d'alarme sur la nécessité notamment de mieux surveiller les malades asymptomatiques.

    Ils estiment aussi, que les mesures d'isolement et par extension sans doute de confinement, mises en place rapidement après que les premiers cas ont été officiellement détectés le 24 janvier dans l'Hexagone, s'avèrent particulièrement efficaces puisqu'ils n'ont pas trouvé de preuve de la transmission des souches chinoise ou italienne à partir des premiers cas qui avaient été détectés.

     

    source: https://www.lesechos.fr/economie-france/social/coronavirus-en-france-lepidemie-ne-serait-pas-venue-directement-de-chine-ou-ditalie-1199167

    Continuer
  • Coronavirus: une maladie peut-être liée au Covid-19 touche des enfants en France et en Grande-Bretagne

    Un consortium se réunit ce mercredi 29 avril au sujet d'un nouveau syndrome qui provoque une inflammation des vaisseaux sanguins et des diarrhées chez les enfants. Le lien n'est pas établi avec le Covid-19, mais les médecins lancent une alerte car le nombre de cas augmente en Europe.

    Le lien entre le coronavirus Covid-19 et la multiplication d'une nouvelle maladie touchant les enfants n'est pas encore établi, mais la coïncidence trouble les scientifiques. De plus en plus d'enfants présentent des problèmes proches d'un syndrome du choc toxique (SCT) et d'un syndrome de Kawasaki, notamment en Grande-Bretagne, mais aussi en France : fièvre, inflammation cardiaque, inflammation des ganglions, douleurs abdominales et symptômes gastro-intestinaux. Plusieurs spécialistes ont décidé de se réunir, ce mercredi, pour lancer un consortium sur le sujet.

    Certains enfants testés positif au Covid-19

    Une douzaine d'enfants ont été récemment admis en soins intensifs au Royaume-Uni après avoir développé une forme atypique d'une maladie des vaisseaux sanguins, qui ressemble à la maladie de Kawasaki. Les autorités sanitaires tentent d'établir s'il existe un lien avec la pandémie de coronavirus.

    Le professeur Russel Vinet, du Royal College of Paediatrics and Child Health (RCPCH) rappelle qu'une faible proportion d'enfants développe des formes graves du coronavius. Le ministre britannique de la santé, Matt Hancock s'est exprimé sur la radio LBC : 

    Nous ne sommes pas sûrs à 100% parce que certaines des personnes qui l'ont contractée n'ont pas été testées positives (au coronavirus). Nous faisons donc actuellement beaucoup de recherches. - Matt Hancock

    Une alerte est lancée, et la professeure Isabelle Kone Paut, rhumatologue à l'hôpital Kremlin Bicêtre près de Paris s'alarme : "Depuis un mois, on reçoit régulièrement des appels de réanimateurs pour des enfants qui présentent un tableau de myocardite sévère et qui ont en plus des signes de la maladie de Kawasaki, certains d'entre eux ont été testés positifs au Covid-19".

    Une quinzaine d'enfants en France

    En France, le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré ce mercredi sur franceinfo prendre cette alerte "très au sérieux" et a annoncé qu'une quinzaine d'enfants malades ont été signalés en France. Des enfants âgés de 2 à 10 ans, a expliqué le docteur Isabelle Kone Paut dans le quotidien régional La Dépêche du Midi.

    Olivier Véran a reçu l'alerte "de la part d'équipes parisiennes", lui indiquant qu'en France, "une quinzaine d'enfants présentent des symptômes de fièvres, digestifs et un syndrome inflammatoire vasculaire assez général qui peut provoquer une défaillance cardiaque". Mais "à ma connaissance, aucun enfant, heureusement, n'est mort de ces complications qui sont des malades assez rares", a-t-il précisé.

    Interrogé sur le fait que ces symptômes pourrait repousser la réouverture des écoles, Olivier Véran a dit qu'il n'a "pas les éléments médicaux concernant ces enfants" et qu'il n'a "absolument pas d'explication médicale à ce stade" pour prendre une quelconque décision. "Nous auront les résultats rapidement sur ces enfants, sur leur dossier médical, pour pouvoir explorer" des solutions.

     

    source: https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/un-nouveau-syndrome-chez-les-enfants-peut-etre-lie-au-coronavirus-1588133913

    Continuer
  • Jean Castex, « ministre du déconfinement » : à l'Elysée, il prenait chaque semaine l'avion pour rejoindre sa famille

    Comme l'a annoncé jeudi 2 avril sur TF1, Jean Castex sera en charge d'étudier les modes de déconfinement. Une nouvelle mission pour le maire de Prades qui n'en est pas à son coup d'essai.

    Edouard Philippe l'a annoncé ce jeudi 2 avril lors d'une allocution télévisée sur TF1, Jean Castex sera en charge de la coordination des travaux sur la sortie du confinement en France. Un homme politique dès lors très vite surnommé "le ministre du déconfinement". Jean Castex, 54 ans, a déjà un CV bien fourni. Actuellement, maire de Prades, commune située au sud de la France, réélu au premier tour le 15 mars dernier lors des dernières élections municipales, il est également conseiller départemental des Pyrénées-Orientales.

    Mais ce n'est pas tout, loin d'être un novice en politique, Jean Castex connaît également bien le domaine de la Santé puisqu'il a occupé la fonction de directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins au ministère de la Solidarité et de la Cohésion sociale entre 2004 et 2006. Il a été également directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé entre 2005 et 2007. En 2011, il est même nommé secrétaire général adjoint de l'Élysée, une fonction qu'il occupera jusqu'à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy le 15 mai 2012.

    "Il prend l’avion pour rejoindre femme, enfants"

    Des postes clés qui ne lui ont pas fait oublier sa famille pour autant. Jean Castex avait mis un point d'honneur à concilier vie professionnelle et vie privée, notamment quand il travaillait au palais de l'Elysée. "Chaque vendredi midi, il prend l’avion pour rejoindre femme, enfants (il a quatre filles, dont une dernière de 1 an) et ses administrés. Pour un retour à l’Elysée, le lundi matin," soulignait nos confrères de Libération dans un article daté de 2011. Des proches qui pourraient être des alliés de poids, alors que l'homme politique se lance en première ligne dans une crise sanitaire sans précédent.

     

    source: https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/jean-castex-ministre-du-deconfinement-a-lelysee-il-prenait-chaque-semaine-lavion-pour-rejoindre-sa-famille_446073

    Continuer
  • Coronavirus: 6 507 morts au total, 6 662 patients en réanimation

    Franceinfo fait le bilan sur les derniers chiffres communiqués par la direction générale de la santé sur le Covid-19.

    Le Covid-19 a fait au moins 6 507 morts en France, selon le dernier bilan rendu public par le ministère de la Santé, vendredi 3 avril. Parmi eux, 5 091 malades sont morts à l'hôpital et au moins 1 416 dans des Ehpad. Pour mieux comprendre la pandémie provoquée par le coronavirus, voici quatre cartes animées qui permettent de visualiser son évolution quotidienne, depuis le 18 mars.

    Ces cartes témoignent de la présence de la maladie dans les différentes régions françaises, en fonction du nombre de décès à l'hôpital, du nombre d'hospitalisations et de patients en réanimation. La dernière carte permet de constater le nombre de patients guéris du Covid-19 qui ont pu rentrer chez eux.

    5 091 décès à l'hôpital

     

    Cette animation permet de voir l'évolution du nombre de morts à l'hôpital par région, depuis le 18 mars. Se détachent les zones où sont apparus les premiers cas en France. C'est le cas des Hauts-de-France (438 morts) qui comptait un cluster dans l'Oise. C'est également le cas du Grand Est (1 311 morts) particulièrement touché dans la zone de Mulhouse (Haut-Rhin). L'Ile-de-France est désormais la région la plus concernée avec 1 791 morts. 

    27 302 hospitalisations

     

    Cette deuxième carte animée présente le nombre de personnes hospitalisées pour avoir contracté le Covid-19. Là encore, se détachent l'Ile-de-France (10 824), le Grand Est (4 712) et la région Auvergne-Rhône-Alpes (2 838).

    6 556 hospitalisations en réanimation

    Plus importante encore, l'évolution du nombre de patients en réanimation est suivi avec attention par les autorités. Ils étaient 2 375 patients en Ile-de-France, 971 dans le Grand Est, 725 en Auvergne-Rhône-Alpes et 547 dans les Hauts-de-France, vendredi 3 avril.

    De nombreux lits ont été équipés pour augmenter les capacités d'accueil dans les services de soins intensifs et de nombreux transferts de patients ont été opérés à destination de régions moins touchées par l'épidémie. 

    14 007 retours à domicile

    Cette dernière carte animée montre le nombre de retours à domicile, pour les personnes remises de la maladie. Elles étaient 4 417 en Ile-de-France, 2 543 dans le Grand Est, 1 537 en Auvergne-Rhône-Alpes. 

     

    source: https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/infographies-coronavirus-quatre-cartes-animees-pour-suivre-l-evolution-de-l-epidemie-en-france_3898181.html

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires