Coronavirus Italie

  • L’Italie cherche à sortir du confinement en toute sécurité

    La pandémie du coronavirus ralentit en Italie, où le gouvernement est sous pression pour lever les mesures de confinement et relancer une économie au ralenti.

    Plus de 13.000 personnes sont mortes selon les chiffres officiels, et en dépit d’un ralentissement de la contagion le gouvernement a prolongé, «au moins» jusque mi-avril, un confinement qui paralyse l’économie.

    La pauvreté progresse et le chômage de masse menace. Les experts ont averti que la troisième économie de la zone euro subirait sa pire récession depuis des décennies (-6% en 2020) si le confinement durait jusqu’en mai.

    «C’est horrible d’avoir à choisir entre mettre l’économie en stand-by ou mettre en danger la vie de nombreuses personnes», observe l’expert américain Paul Romer, cité mercredi par le quotidien Il Fatto Quotidiano.

    Le gouvernement a besoin d’un «plan crédible pour mettre fin au confinement très rapidement, tout en garantissant la sécurité des salariés même si le virus est encore présent», ajoute le co-récipiendaire du Prix Nobel 2018 d’Economie.

    Le patronat estime que chaque semaine supplémentaire de blocage au-delà de fin mai entraînerait une réduction supplémentaire du PIB de 0,75 point.

    Le Premier ministre Giuseppe Conte a déclaré mercredi aux dirigeants de l’opposition: «Nous devons planifier un retour à la normalité, et cela doit être fait graduellement pour permettre à tout le monde de retourner travailler en sécurité». Mais aucun plan n’a pour l’instant été annoncé.

    - «Large échelle» -

    Pour son ministre des Finances Roberto Gualtieri, les prévisions de récessions sont «réalistes», mais il met en garde contre tout redémarrage précipité: «Plus nous sommes rigoureux et efficaces dans la lutte contre l’épidémie, plus tôt nous pourrons redémarrer.»

    Son ministère prévoit des mesures de soutien économique d’un montant de 500 milliards d’euros, a-t-il dit dans un entretien.

    Selon les chiffres officiels, plus de 110.000 personnes ont été infectées en Italie, mais les experts pensent qu’il pourrait y avoir réellement entre 700.000 et 6 millions de cas, jusqu’à 10% de la population.

    Cela pourrait signifier qu’un grand nombre de personnes ont eu le virus sans présenter de symptômes et pourraient retourner travailler.

     

    L’ex-Premier ministre Matteo Renzi (centre gauche) plaide pour des tests à grande échelle et la fin du confinement.

    «Nous allons devoir vivre avec le Covid-19 pendant des mois, peut-être des années. Ceux qui vous disent autre chose mentent. On ne peut pas rester enfermés chez nous, nous devons trouver un moyen de sortir en sécurité et de travailler en respectant les règles.»

    Paul Romer plaide pour «une politique d’isolement intelligente, ce qui signifie que des gens sont testés plusieurs fois, toutes les deux semaines». Ceux qui sont négatifs peuvent travailler, les autres restent en isolement.

     

    «Il faut tester sur une large échelle pendant au moins deux ans», a-t-il expliqué. «Dans les guerres du passé, des pays ont mobilisé les moyens de production pour produire de nouveaux équipements. Ils doivent le faire de nouveau. Tous les pays européens sont assez riches et développés pour le faire.»

    - «Equation simple» -

    L’Italie dispose de tests sanguins capables d’identifier rapidement qui a le virus et qui a les anticorps, mais ils sont encore en phase d’expérimentation, selon Guido Marinoni, dirigeant d’un syndicat de médecins dans la région de Bergame (nord), l’une des plus touchées du pays.

    De tels tests pourraient fournir des données importantes sur «l’immunité temporaire de la population au virus», selon lui.

     

    D’après le virologue italien Roberto Burioni, les tests mettent au jour les anticorps environ 14 jours après l’infection, mais «nous ne connaissons pas encore l’étendue des défenses apportées par ces anticorps».

    Une fois que l’épidémie ralentit, quelques personnes encore infectées «suffisent pour lancer une nouvelle vague et nous retournons à la case départ», met en garde Guido Marinoni. «L’inquiétude est qu’alors que la situation commence à s’améliorer, on répète les erreurs commises au début de l’épidémie.»

    Le virus en Italie s’est jusqu’ici concentré sur le riche nord, tandis que le sud, plus pauvre, a été relativement épargné. Si le coronavirus devait contaminer le sud, où le système sanitaire est moins performant, la situation pourrait être encore plus catastrophique.

     

    Holger Schmieding, chef-économiste à l’Institut Berenberg, explique à l’AFP qu’un confinement prolongé ferait moins de dégâts qu’une rechute: «L’équation est assez simple. L’Italie doit réduire la propagation du virus à un rythme supportable pour le système de santé, ce qui n’est pas le cas pour le moment».

     

    source: https://www.lepoint.fr/monde/l-italie-cherche-a-sortir-du-confinement-en-toute-securite-02-04-2020-2369856_24.php#

     

    Continuer
  • Coronavirus: l'Italie proche d'atteindre le pic de l'épidémie

    L'Italie, pays le plus endeuillé du monde, semble voir le pic de l'épidémie se rapprocher, dimanche 29 mars. Alban Mikoczy, correspondant France Télévisions en Italie, fait le point sur la situation.

    L'Italie a bientôt atteint son pic épidémique. "Le pic de l'épidémie n'est plus très loin. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le responsable de la protection civile il y a moins d'une heure lors de sa conférence de presse", explique Alban Mikoczy, correspondant France Télévisions en Italie, dimanche 29 mars. "Le nombre de décès quotidiens est en légère baisse : 756 dimanche contre 889 samedi. Nous sommes tout de même à près de 11 000 morts en Italie."

     

    Le nombre de cas positifs par rapport à celui des cas traités n'augmente plus

     

    "Surtout, ce qui est nouveau, c'est que les entrées dans les hôpitaux sont désormais stables et que les médecins ont donc un peu plus de temps pour s'occuper des patients. Le nombre de cas positifs par rapport à celui des cas traités n'augmente plus, ce qui veut dire, selon les experts, que nous sommes au pic de l'épidémie et que nous allons commencer, la semaine prochaine, une longue descente", poursuit Alban Mikoczy.

     

    source: https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-l-italie-proche-d-atteindre-le-pic-de-l-epidemie_3890571.html

    Continuer
  • Italie: 67 prêtres sont morts du coronavirus

    Soixante-sept prêtres italiens contaminés par le Covid-19 sont décédés depuis le début de l'épidémie en Italie.

    Soixante-sept prêtres italiens contaminés par le Covid-19 sont décédés depuis le début de l'épidémie en Italie, selon un bilan publié mercredi par le journal de la conférence épiscopale italienne Avvenire. Le quotidien qui publie les noms des prêtres, très majoritairement âgés, et parfois leurs photos, évoquait encore la veille un total de 50 morts.

     

    Les deux dernières victimes ont été signalées par les diocèses de Crémone (au sud-est de Milan en Lombardie) et La Spezia (ville portuaire de Ligurie, au sud de Gênes). «Les prêtres tombent malades et meurent comme les autres, peut-être même plus que les autres, même s'il actuellement très difficile de se hasarder à ce type de comptabilité statistique», écrit Avvenire.

    Voici deux semaines, le pape François avait demandé aux prêtres «d'avoir le courage de sortir et d'aller voir» les malades. Cette requête était intervenue le 10 mars, alors que le gouvernement italien avait exigé des Italiens qu'ils limitent leurs déplacements et évitent les contacts avec les malades.

    22 décès à Bergame

    Un total de 22 prêtres -dont un évêque- sont morts dans le diocèse de Bergame (Lombardie), la ville la plus touchée en Italie. Ils étaient âgés de 59 ans à 91 ans. Parmi elles, le père Fausto Resmini, 67 ans, était chapelain des prisons depuis près de trente ans. Trois prêtres de 79 ans à 86 ans, ont perdu la vie à Brescia (Lombardie), autre foyer majeur.

    Le diocèse de Milan (Lombardie) signale six morts, tout comme celui de Parme, en Emilie-Romagne. Bilan identique à Crémone, qui a perdu un prêtre de 104 ans qui avait longtemps dirigé un centre pour les pauvres, les réfugiés et les drogués.

    La plus jeune victime, l'un des six prêtres morts dans le diocèse de Piacenza-Bobbio (Emilie-Romagne), était âgé de 53 ans, le père Paolo Camminati, longtemps responsable de la pastorale des jeunes. Dans ce même diocèse, des jumeaux de 87 ans, les pères Mario et Giovanni Boselli sont décédés à quelques jours d'écart.

    Le journal de l'épiscopat signale que des dizaines d'autres prêtres sont actuellement infectés, dont certains dans un état grave. Ce bilan de 67 prêtres décédés n'inclut pas les religieux, religieuses et missionnaires. Avvenire signale parmi eux les noms de sept victimes.

    Mardi, le pape François avait prié spécifiquement pour les médecins, infirmières et prêtres.

    En début de semaine, l'aumônier du pape François, le cardinal Konrad Krajewski, avait rendu visite à deux communautés de soeurs italiennes mises en quarantaine, après la découverte de nombreux cas de coronavirus parmi elles. Il leur avait délivré des produits frais des propriétés papales de Castel Gandolfo (sud de Rome).

     

    source: https://www.parismatch.com/Actu/International/En-Italie-67-pretres-sont-morts-du-coronavirus-1679999

    Continuer
  • Italie: probablement 10 fois plus de cas que le bilan officiel

    Quelque 640.000 personnes pourraient être contaminées.

    Le nombre de cas de contamination par le nouveau coronavirus en Italie est probablement 10 fois supérieur au bilan officiel de près de 64.000 personnes infectées, a estimé mardi 24 mars le patron de la Protection civile italienne, qui assure la collecte des données concernant cette épidémie.

    Dans la mesure où les tests de détection du virus ont le plus souvent été réalisés chez des personnes prises en charge à l'hôpital, il est probable que des milliers de cas de contamination soient passés inaperçus. «Un ratio d'un cas confirmé pour dix non détectés nous semble crédible», a déclaré le directeur de la Protection civile italienne, Angelo Borrelli, dans un entretien accordé au quotidien La Repubblica, estimant de fait que près de 640.000 personnes pourraient être contaminées en Italie.

    Les derniers chiffres officiels font également état de 6077 décès depuis l'apparition du premier cas en Lombardie le 21 février, faisant de l'Italie le pays le plus touché par la pandémie en cours, avec un nombre de victimes près de deux fois plus élevé que celui enregistré en Chine, où le virus est apparu en décembre dernier.

    Alors que le système de santé italien est à la peine pour prendre en charge les patients du fait d'une pénurie de masques de protection et de respirateurs, les autorités sanitaires peinent à s'approvisionner à l'étranger.

     

    source: https://www.lefigaro.fr/flash-actu/italie-probablement-10-fois-de-cas-que-le-bilan-officiel-20200324

    Continuer
  • Coronavirus : en Italie, une patiente de 95 ans guérit sans "traitement thérapeutique"

    VU DANS LA PRESSE - Comme le rapporte le journal local "Gazetta di Modena", relayé par "France 24", une nonagénaire est guérie du Covid-19 à Modène.

    Alma Clara Corsini, 95 ans, est la patiente la plus âgée de la province de Modène en Italie à avoir guéri du coronavirus. Cette bonne nouvelle a été rapportée par le journal local de la Gazetta di Modena et relayé par France 24.

    La nonagénaire avait été transportée à l'hôpital le 5 mars dernier à Pavullo Nel Frignano,dans le sud de Modène. Elle présentait des symptômes du coronavirus. Dans son article du 18 mars 2020, la Gazetta di Modena rapporte que la patiente est maintenant en rémission.

    Les soignants de l'hôpital rapportent qu'Alma Clara Corsini est guérie sans avoir eu recours à "un traitement thérapeutique". "Je vais bien. Ce sont des bonnes personnes qui ont veillé sur moi et maintenant ils vont me laisser rentrer chez moi dans quelques temps", confie la nonanégaire devenue "la fierté" de l'équipe soignante.

     

     

    Elle n'est pas la seule patiente âgée à avoir guéri du coronavirus en Italie, comme le rappelle le tabloïd The Daily Mail. Un homme de 79 ans de Liguria a en effet été guéri du coronavirus après avoir été soigné par un traitement expérimental contre Ebola, après 12 jours d'hospitalisation.

     

    source: https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-en-italie-une-patiente-de-95-ans-guerit-sans-traitement-therapeutique-7800304391

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires