Angleterre

  • Attaque au couteau à Londres : l'assaillant avait déjà été condamné pour terrorisme

    Usman Kahn, 28 ans, était un ancien prisonnier. Il a été remis en liberté conditionnelle en décembre 2018.

    Deux personnes sont mortes vendredi lors d'une attaque au couteau à Londres, sur le London Bridge. Qualifiée d'attaque "terroriste" par les autorités britanniques, elle a eu lieu le jour du Black Friday, le jour des soldes, dans un quartier très fréquenté de la capitale.  

    L'assaillant, Usman Kahn, a été abattu. C'est un homme de 28 ans, ancien prisonnier qui avait été condamné pour terrorisme. Trois personnes ont également été blessées. Cette attaque a eu lieu sur ce pont du centre de Londres où un attentat avait déjà eu lieu en 2017. "Nous travaillons aussi sans relâche pour comprendre ce qui s'est passé et si d'autres personnes sont impliquées", a affirmé la cheffe de Scotland Yard, Cressida Dick, elle a ajouté que la présence policière dans les rues serait renforcée dans les prochains jours. 

    Condamné pour terrorisme

    Usman Khan, 28 ans, était un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, a annoncé samedi le chef de l'antiterrorisme britannique, Neil Basu. "Cet individu était connu des autorités, ayant été condamné en 2012 pour des infractions terroristes. Il a été remis en liberté conditionnelle en décembre 2018", a indiqué le responsable policier dans un communiqué, précisant qu'une perquisition était en cours dans un lieu du comté de Staffordshire, dans le centre de l'Angleterre, où il résidait.  

    D'après l'agence de presse PA, il avait été condamné à 16 ans de prison pour son appartenance à un groupe qui avait voulu commettre un attentat à la bombe à la Bourse de Londres, le London Stock Exchange, et établir un camp d'entraînement terroriste au Pakistan. Il avait été condamné à une peine "illimité" avant que cette peine soit revue à 16 ans lors d'un appel en 2013. Il avait été remis en liberté conditionnelle au bout de 8 ans. Selon le Guardian, qui cite le groupe anti-raciste, Hope Not Hate, il aurait également soutenu le groupe d'extrémistes d'al-Muhijaroun auquel auraient participé de nombreux terroristes.  

    Il participait à un colloque sur la réinsertion

    Selon la police, l'homme a participé vendredi à une conférence sur la réinsertion des anciens prisonniers organisée par l'Université de Cambridge dans le Fishmonger's Hall, un bâtiment à l'extrémité nord du London Bridge à l'intérieur duquel l'attaque a commencé. Il a ensuite poursuivi sur London Bridge, avant d'être arrêté par des membres du public puis abattu par la police, cinq minutes après qu'elle fut appelée à 13h58 (heure locale). Le journal The Times a précisé que l'homme portait un bracelet électronique. 

    Avant le début d'une réunion du comité de crise du gouvernement ("Cobra") dans la soirée, le Premier ministre Boris Johnson a dit avoir souligné "depuis longtemps" que "c'est une erreur de permettre aux criminels violents de sortir de prison de manière anticipée". 

    Aucune autre personne recherchée

    "Nous sommes toujours à un stade précoce de l'enquête, mais en ce moment nous ne recherchons activement personne d'autre en lien avec cette attaque", a souligné Neil Basu. Appelant toutefois le public à rester "vigilant", il a invité celui-ci à "continuer à éviter" la zone, où se trouvent de nombreux bureaux et lieux de sortie, qui restera bouclée "un certain temps". 

    Cette attaque, survenue aussi à quelques jours d'un sommet de l'Otan réunissant à Londres mardi et mercredi de nombreux chefs d'Etat, a chamboulé la campagne électorale en vue des élections du 12 décembre. Les partis conservateur, travailliste et libéral-démocrate l'ont temporairement mise entre parenthèses. 

    En juin 2017, une camionnette avait foncé sur la foule sur le London Bridge, avant que ses trois occupants ne poignardent des passants dans le Borough Market. Bilan : huit morts et une cinquantaine de blessés C'était l'un des attentats mortels revendiqués par le groupe djihadiste État islamique qui avaient frappé le Royaume-Uni cette année-là. 

    source: https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/attaque-au-couteau-a-londres-l-assaillant-avait-deja-ete-condamne-pour-terrorisme_2109456.html

    Continuer
  • Angleterre: une fuite chimique signalée, problèmes respiratoires chez plus de 50 personnes

    Une fuite chimique a été signalée en Angleterre, plus de 50 personnes souffrant de problèmes respiratoires sont traitées par les médecins, annoncent les pompiers.

    Plus de 50 personnes ont eu des problèmes respiratoires après qu'une fuite chimique a été signalée dans la ville britannique de Langley, dans le comté de Kent, a annoncé mercredi 6 novembre le service anti-incendie local.

    «Le service d'incendie et de secours du Kent intervient sur un site commercial de Sutton Road, à Langley, près de Maidstone, à la suite d'une fuite chimique présumée. Cinq véhicules de pompiers, des spécialistes des matières dangereuses et une unité de prévention du risque chimique sont sur les lieux. Les ambulanciers du SECAmb soignent 57 personnes en difficulté respiratoire», a indiqué le service dans un communiqué.

    Le nombre des personnes traitées par les médecins a ensuite «été réduit à 45, une personne a été transportée à l'hôpital», a précisé le service d'incendie et de secours.

    Personne n'est autorisé à entrer à l'hôpital de Maidstone et de grandes tentes blanches ont été installées devant l'établissement, a indiqué l’homme d'affaires local Richard Hurley, cité par KentOnline. Selon lui, plusieurs ambulances font la queue à l'entrée de l'hôpital où il y a aussi cinq véhicules de police et deux ou trois fourgonnettes.

    Des tentes de décontamination ont également été érigées devant l'hôpital de Tunbridge Wells, d'après KentOnline.

    Vers 20h00, le service d'incendie et de secours a annoncé avoir évacué tous les blessés. 

    Opération sur les lieux

     

    Selon le service, près de 40 pompiers ont été mobilisés. L'alerte a été donnée vers 15h00 heure locale.

    Les experts cherchent à établir la nature du produit chimique dont la fuite a été signalée à Langley, a ajouté le service.

    La police de Kent a confirmé avoir lancé une opération à Langley après avoir reçu des informations sur une fuite chimique présumée.

     

    Un parking de Langley a été bouclé par les forces de l'ordre qui ont appelé les gens à quitter le site sans rien emporter, certaines personnes pourraient ne pas avoir accès à leur voiture avant jeudi, d'après KentOnline.

    Que s'est-il passé?

    Les personnes souffrant de problèmes respiratoires auraient inhalé du monoxyde de carbone, un gaz inodore, a indiqué le service d'incendie de Kent dans un nouveau communiqué publié vers 18h00 heure locale.

    Selon les médias, l'incident se serait produit dans une ferme de cueillette de fruits et les personnes touchées seraient des ressortissants étrangers âgés de 20 à 30 ans. La ferme Charltons et le fournisseur de fruits Soloberry, tous deux situés à Sutton Road, ont refusé de commenter, selon KentOnline.

    Fin octobre, la police de Londres a été dépêchée à Westminster après des signalements d’une possible fuite d’une substance toxique devant Harrods, l’un des centres commerciaux les plus connus de la capitale. La police a plus tard déclaré que l’incident n’était pas considéré comme lié à une activité terroriste. 

    source: https://fr.sputniknews.com/international/201911061042383044-une-fuite-chimique-signalee-en-angleterre-problemes-respiratoires-chez-plus-de-50-personnes/

     

     

     
    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires