Mexique

  • Le Mexique sous le choc après un féminicide particulièrement brutal

    Le Mexique était jeudi sous le choc après un féminicide particulièrement brutal commis à Mexico et par la diffusion par des médias d'images du corps de la victime, ce qui a incité le gouvernement à lancer une enquête.

    Ingrid Escamilla, 25 ans, a été tuée en fin de semaine dernière par son conjoint dans leur appartement de la capitale.

    L'homme, identifié par les autorités comme Erick Francisco N., a poignardé la jeune femme, puis l'a dépecée et a arraché de son corps plusieurs organes qu'il a ensuite jetés dans les toilettes de l'appartement.

    Ce meurtre sauvage a suscité l'indignation au Mexique, où le nombre des féminicides est en constante augmentation.

    Et la diffusion par plusieurs quotidiens de la capitale de photos du corps mutilé de la jeune femme, probablement remises par des fonctionnaires des services de sécurité ou de la justice, a soulevé une vague de protestations.

    Le gouvernement a annoncé que des enquêtes étaient déjà en cours concernant des légistes et des policiers ayant travaillé sur l'affaire, principaux suspects dans la diffusion d'images de la scène de crime.

    "La liberté d'expression et d'accès à l'information a des limites, et l'une d'elles est de ne pas nuire à la dignité et à l'intégrité des victimes, particulièrement celles de violences liées au genre", a indiqué dans un communiqué le ministère de l'Intérieur.

    Ce dernier a précisé que des investigations sur la diffusion des images avaient été lancées sur instruction du président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, qui a demandé que l'on porte une grande attention "aux responsabilités et aux conséquences juridiques de ces faits".

    Le ministère a évoqué la possibilité d'inculper et de sanctionner les médias ayant publié les clichés.

    Il a appelé tous les médias et plateformes de réseaux sociaux à "éviter de diffuser des images de faits liés à des féminicides ou à tout autre crime", qui peuvent constituer "une apologie de ces crimes".

    Plusieurs associations féministes préparent pour vendredi et pour le week-end des manifestations dans la capitale et dans plusieurs autres villes du Mexique afin de réclamer justice pour Ingrid Escamilla.

    Le Mexique a recensé 1.006 féminicides en 2019, selon des chiffres officiels qui, selon des experts, pourraient être les plus élevés depuis que ce type de crime est répertorié en tant que tel.

     

    source: https://information.tv5monde.com/info/le-mexique-sous-le-choc-apres-un-feminicide-particulierement-brutal-346689

    Continuer
  • Manifestation anti-féminicides devant la présidence au Mexique

    Des associations féministes ont manifesté ce vendredi à Mexico devant la présidence contre la recrudescence de féminicides, à la suite du meurtre particulièrement brutal d’une jeune femme. «  Mexique féminin » ont peint à la bombe les manifestantes sur un mur d’enceinte de la présidence mexicaine.

    « Dans un pays où dix féminicides se produisent chaque jour, il est indigne que nous soyons considérées comme un cauchemar par les médias, la société et le gouvernement… Aujourd’hui, nous voulons dire que nous sommes au-delà de la colère. Nous sommes furieuses ! », a confié l’une des manifestantes cagoulées qui a requis l’anonymat.

    Aucune mesure concrète

    Les femmes​, environ une centaine, dont beaucoup portaient des vêtements sombres et avaient le visage couvert de cagoules noires, ont exigé que le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador agisse afin d’endiguer les meurtres de femmes dans le pays. Plus tôt vendredi, durant sa conférence de presse matinale quotidienne, le chef de l’Etat avait déclaré qu’il était « en faveur des femmes et contre la violence ».

    « Les sanctions ne vont pas diminuer. Je suis totalement contre le machisme, cela ne fait aucun doute », avait-il ajouté sans pour autant annoncer quoique ce soit de concret. « Je ne fuis pas mes responsabilités », a assuré le président.

    D’autres manifestations prévues

    Apparemment pas dupe, la militante féministe Frida Guerrera, a profité de la conférence de presse pour critiquer publiquement les actions du gouvernement dans ce domaine. « Vous parlez beaucoup de corruption, mais en attendant, la question des féminicides et des disparitions est entachée par la corruption » qui ronge le Mexique, a-t-elle lancé au chef de l’Etat.

    D’autres manifestations sont prévues ce vendredi à Mexico ainsi que dans plusieurs villes du pays. En 2019, le Mexique a enregistré 1.006 victimes de féminicides, selon des chiffres officiels sans doute en deçà de la réalité selon des experts qui soulignent que la caractérisation de ce crime par les autorités reste problématique.

    Un crime le week-end dernier provoque l’indigination nationale

    Le week-end dernier, Ingrid Escamilla, une jeune fille de 25 ans, a été poignardée à Mexico par son compagnon qui l’a ensuite dépecée et éventrée pour lui arracher des organes qu’il a jetés dans les toilettes de l’appartement où ils vivaient.

    Le crime a provoqué une vague d’indignation au Mexique. L’affaire a également déclenché des protestations contre la diffusion par des responsables de la justice et de la police d’images du corps mutilé d’Ingrid dans les pages de certains tabloïds de la capitale.

    Une enquête est en cours pour déterminer comment ces images ont été rendues publiques.

     

    source: https://www.20minutes.fr/monde/2718707-20200214-mexique-manifestation-anti-feminicides-devant-presidence

    Continuer
  • Une partie du mur de Donald Trump tombe du côté mexicain... à cause du vent

    Une portion du mur entre la Californie et le Mexique est tombée sur des arbres, sans faire de victime.

     

    ÉTATS-UNIS - Le chemin est encore long avant que les États-Unis aient le “mur très puissant” voulu par Donald Trump pour les séparer du Mexique. En Californie, une partie de ce mur, promesse de campagne emblématique du président américain, est tombée sur des arbres du côté mexicain de la frontière ce mercredi 29 janvier, rapportent nos confrères du HuffPost américain. Le vent l’a fait tomber.

    Une vidéo partagée par CNN et le Guardian montre la barrière d’acier, haute de plus de neuf mètres, couchée sur des arbres entre la ville de Calexico en Californie, à près de 160 kilomètres au sud de San Diego, et Mexicali au Mexique.

    “Heureusement, les autorités mexicaines ont répondu rapidement et ont pu détourner le trafic des rues alentour”, a indiqué un garde-frontière cité par le Los Angeles Times. L’incident n’a pas fait de blessé.

    D’après lui, les panneaux du mur venaient d’être installés et le béton qui devait les soutenir n’était pas sec. Le vent soufflait jusqu’à 48 km/h dans la zone mercredi, d’après le service météorologique américain.

    Les opposants politiques de Trump en rient

    La veille de l’incident, Donald Trump se vantait encore de la solidité de son mur, note le HuffPost américain. “Nous sommes en train de construire ce beau mur (...) Cette frontière puissante est érigée à une vitesse record”, avait-il dit mardi à Wildwood, dans le New Jersey, lors d’un meeting.

    Forcément, la nouvelle de ce coup de vent n’a pas manqué de faire sourire les opposants politiques du président américain. Certains ont rappelé avec ironie que ce mur, que Donald Trump jurait de faire payer par le Mexique, est parti pour être le mur le plus cher du monde... payé entièrement par les États-Unis.

    “Je possède des immeubles. Je construis, c’est mon travail, je sais comment construire. Personne ne construit comme je construis. Personne. Et les constructeurs à New York vous le diront. Je construis les meilleurs produits.”
    - Donald Trump

    En novembre, le Washington Post avait rapporté que des contrebandiers en provenance du Mexique s’étaient introduits aux États-Unis ces derniers mois en perçant des trous dans de nouvelles sections du mur frontalier à l’aide de scies disponibles dans le commerce de détail pour environ 100 dollars.

    Donald Trump a obtenu le 9 janvier l’autorisation de puiser 3,6 milliards de dollars (3,2 milliards d’euros) dans le budget du Pentagone pour la construction de ce mur, qui peine à voir le jour. La promesse du président américain d’ériger une barrière sur les 3200 kilomètres de la frontière avec le Mexique a fait l’objet de nombreuses batailles au Congrès et en justice, freinant sa réalisation.

     

    Près de 160 kilomètres auraient pour l’heure été construits selon Donald Trump.

     

    source: https://www.huffingtonpost.fr/entry/mur-trump-mexique-tombe_fr_5e32ee67c5b611ac94d0bb6f

    Continuer
  • Gros nuage de cendres au dessus du volcan Popocatepetl

    Le volcan Popocatepetl, situé dans le centre du Mexique, a projeté jeudi des cendres dans l'atmosphère après une explosion visible à des kilomètres à la ronde, sans toutefois que le niveau d'alerte ne soit relevé.

    Selon le Centre mexicain de prévention des catastrophes sur son compte Twitter, l'explosion a été accompagnée «d'une teneur modérée en cendres et de pierres incandescentes» et a généré une fumerolle de 3000 mètres. Cette petite éruption de «Don Goyo», le surnom du volcan, n'a pas modifié le niveau «jaune» de l'alerte volcanique en vigueur.

     

    Les autorités ont rappelé aux quelque 25 millions de personnes vivant dans les environs l'impératif de vigilance, la nécessité de rester à une distance d'au moins 12 km du cratère, de se protéger d'éventuelles chutes de cendres et de se tenir prêts à l'éventualité, pour l'heure lointaine, d'une évacuation. Le Popocatepetl, dont le nom signifie «colline qui fume» en langue nahuatl, culmine à 5426 mètres. Il est considéré comme un volcan parmi les plus dangereux au monde en raison de la concentration de population alentour.

    source: https://www.lefigaro.fr/flash-actu/mexique-gros-nuage-de-cendres-au-dessus-du-volcan-popocatepetl-20200109

    Continuer
  • Une algue tue indirectement près de 300 tortues rares

    292 ont été retrouvées morts au Mexique, à la suite d’une marée rouge de microalgues provoquée en partie par le changement climatique.

    Près de 300 tortues vertes, une espèce menacée, ont été retrouvées mortes sur des plages du sud du Mexique, conséquence d’une marée rouge de microalgues causée en partie par le changement climatique, ont annoncé jeudi 9 janvier les autorités.

    292 tortues tuées

    Ces microalgues servent de nourriture à un minuscule poisson appelé salpe qui est toxique pour les tortues. Les salpes sont arrivées sur les côtes de l’État méridional d’Oaxaca il y a une quinzaine de jours, selon le Bureau fédéral pour la protection de l’Environnement.

    Au total 292 tortues ont été retrouvées mortes. 27 ont été sauvées et vont être soignées avant d’être relâchées dans la nature.

    Changement climatique

    Les tortues vertes, qui peuvent atteindre 1,5 mètre de longueur, nichent sur les côtes du Mexique, mais aussi à Hawaï et en Australie.

     

     

    Selon les experts scientifiques, les marées de micro-algues rouges sont causées par plusieurs facteurs, dont le changement climatique.

     

    source: https://www.ouest-france.fr/sciences/animaux/mexique-une-algue-tue-indirectement-des-pres-de-300-tortues-rares-6683588

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires