Brésil

  • Brésil: 97 bébés tortues d’une espèce en voie d’extinction naissent sur des plages désertées

    Près d’une centaine de tortues de mer ont pu sortir de leurs œufs et rejoindre la mer sur une plage du nord-est du Brésil, à Paulista près de Recife. Un spectacle incroyable permis grâce au confinement des habitants de la région.

    Seuls les employés de la ville ont pu assister à ce spectacle : 97 bébés tortues ont rejoint la mer après être sortis de leurs œufs près de Recife dimanche 29 mars 2020, rapporte le quotidien britannique The Guardian .

    Ce sont donc près d’une centaine de tortues à écailles (ou imbriquées). Une bonne nouvelle car l’espèce est en danger critique d’extinction selon la WWF, le plus haut niveau d’alerte. Ces tortues, qui peuvent mesurer jusqu’à 110 cm de long et peser 85 kg, ont été par le passé fortement chassées pour fabriquer des peignes et des montures pour lunettes.

    Mesures de confinement au Brésil

    Depuis plusieurs années, cet événement était suivi sur place par des centaines de personnes. Cette fois, la plage était désertée en raison du confinement imposé dans cette province du Pernambouc où résident neuf millions de personnes.

     

    Les plages sont interdites à la population locale depuis plusieurs jours, une décision prise par le gouverneur de l’État, Paulo Câmara. Ce type de mesure est fortement contestée par le président d’extrême droite du pays, Jair Bolsonaro.

     

    source: https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/confinement/bresil-97-bebes-tortues-d-une-espece-en-voie-d-extinction-naissent-sur-des-plages-desertees-6795712

    Continuer
  • Le DJ Diplo échappe à une fusillade au Brésil

    Lors d’un festival à São Paulo, le musicien et son groupe ont été évacués en urgence alors que des coups de feu retentissaient. Ils provenaient apparemment d’une tentative de braquage à proximité de la scène.

    Le DJ américain Thomas Wesley, alias Diplo, qui se trouvait à un festival dans la ville de São Paulo au Brésil, a été contraint d’évacuer les lieux en urgence. Alors que le leader du groupe Major Lazer allait monter sur scène, une série de coups de feu a retenti.

    Le show a dû être interrompu avant même d’avoir commencé. Selon des informations du Secrétariat de la sécurité publique de São Paulo, reprises par le site internet local Uol, les détonations auraient été causées par une tentative de braquage. «Les premières indications montrent que la victime a réagi en tirant sur le criminel, qui a été emmené à l’hôpital de Saboya. Une femme a également été touchée et secourue. L’événement a été enregistré par la police, qui enquêtera sur les circonstances de cet incident», lit-on dans le site.

    Aucune victime n’est donc à déplorer, et Diplo semble s’être rapidement remis de ses émotions. Peu après les événements, il partageait déjà des photos de cette curieuse soirée et autres «stories» sur son compte Instagram.

    «C’est un pays difficile... Il est à l’épreuve des balles, peut-être même invincible. Il est définitivement béni... Nous étions en fait prêts quinze minutes plus tard à monter sur scène et à faire un spectacle pour tout le monde à São Paulo», a-t-il expliqué en légende des photos. Avant d’ajouter: «Mais c’est à ce moment-là que le tonnerre et les éclairs ont commencé à tomber comme si le Brésil se mettait à pleurer. Je te verrai l’année prochaine São Paulo parce que tu sais que nous t’aimons.»

     

    source:https://www.lefigaro.fr/musique/le-dj-diplo-echappe-a-une-fusillade-au-bresil-20200227

    Continuer
  • Un minéralier sud-coréen menace de chavirer au large du Brésil

    (Sao Paulo) Les autorités brésiliennes ont créé jeudi un cabinet de crise pour évaluer les risques de pollution autour d’un minéralier sud-coréen dont la coque a été endommagée à 100 km des côtes du pays et qui menace de chavirer depuis trois jours.

    La Marine brésilienne a annoncé dans un communiqué la tenue jeudi matin d’une réunion des pouvoirs publics avec Vale, compagnie minière responsable du chargement de minerai de fer, et de l’armateur sud-coréen Polaris qui opère le navire.

    La coque du navire Stellar Banner a été perforée à au moins deux endroits à l’avant de l’embarcation, a précisé la Marine.

    D’après Vale, les 20 membres de l’équipage ont pu être évacués en sécurité.

    Des images impressionnantes de la chaîne TV-Globo montraient le navire fortement incliné, menaçant de chavirer.

    Le minéralier a appareillé du port de Ponta de Madeira, dans l’État du Maranhao, dans le nord-est du Brésil, à destination de Quingdao, en Chine. Il avait chargé 275,000 tonnes de minerai de fer au Brésil, selon la firme d'information financière Refinitiv.

    D’après sa fiche à l'Organisation maritime internationale, le Stellar Banner a été lancé en 2016, il peut contenir jusqu’à 300 660 tonnes de minerai et il bat pavillon de complaisance des Îles Marshall.

    L’agence publique environnementale Ibama a indiqué jeudi qu’aucune pollution n’avait été constatée à la surface de la mer lors d’un survol de la zone de l’accident.

    Le littoral du nord-est du Brésil avait été souillé par une marée noire à l’origine mystérieuse qui a atteint plus de 2000 km de côtes d’août à décembre 2019.

    La compagnie minière Vale est dans le collimateur des autorités brésiliennes en raison de deux ruptures de barrages miniers ayant causé des dégâts humains et environnementaux gigantesques, à Mariana, en 2015 (19 morts), et à Brumadinho, en janvier 2019 (270 morts).

     

    source: https://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/202002/27/01-5262636-un-mineralier-sud-coreen-menace-de-chavirer-au-large-du-bresil.php

    Continuer
  • Brésil: le premier cas de coronavirus d'Amérique latine identifié

    Coronavirus: Le premier cas d'Amérique latine identifié au Brésil.

    Un test effectué par les autorités brésiliennes a confirmé un premier cas de contamination par le nouveau coronavirus en Amérique latine, a-t-on appris mercredi d'une source au fait du dossier.

     

    Ce test a été effectué sur un patient de 61 ans ayant récemment voyagé en Italie après un signalement réalisé par un hôpital de Sao Paulo, a précisé cette source ayant requis l'anonymat puisque ces résultats doivent être annoncés lors d'une conférence de presse qui n'a pas encore eu lieu.

     

    source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/coronavirus-le-premier-cas-dam%c3%a9rique-latine-identifi%c3%a9-au-br%c3%a9sil/ar-BB10pP3s?li=AAaCKnE&ocid=UP97DHP

    Continuer
  • Brésil : le dauphin rose d'Amazonie, emblème de cette région, menacé de disparition

    Le dauphin rose d'Amazonie est de plus en plus menacé. Il a déjà été remis dans la liste rouge de l'UICN, l'Union internationale pour la conservation de la nature. L'animal subit également de plein fouet la pollution au mercure liée à l'orpaillage clandestin.

    C'est le plus grand dauphin d'eau douce du monde. Il peut atteindre 2m80 pour 150kg. D'abord gris, le boto, ou dauphin rose d'Amazonie, prend cette dernière couleur avec le temps. Sa présence, après évolution, date de plusieurs millions d'années, quand la région était recouverte par l'Océan. Une légende amérindienne dit que la nuit, le dauphin rose se transforme en femme, pour attirer les hommes dans le fleuve. Et en jeune homme, pour attirer les femmes restées à la maison. Un mammifère captivant à en croire Vera da Silva biologiste à l’INPA (Institut National de Recherche d'Amazonie) qui l’étudie depuis 25 ans : « Je tombe amoureuse de ces animaux tous les jours. Ils sont fascinants. »
     

    Une espèce menacée

    Mais l'espèce est menacée. Présent des bassins de l’Orénoque jusqu’à ceux de l’Amazone (Brésil, Venezuela, Pérou, Equateur, Bolivie, Colombie), il a déjà été remis dans la liste rouge de l'UICN, l'Union Internationale pour la conservation de la nature. L'animal subit de plein fouet la pollution au mercure liée à l'orpaillage clandestin. Sa chair sert en outre d'appât pour la pêche d’une variété de poisson-chat dont l'interdiction de capture vient de prendre fin. Au Brésil, les spécialistes tirent donc la sonnette d’alarme protéger ce mammifère historique et légendaire, symbole emblématique de l'Amazonie.

    Souvent victimes des hélices des bateaux, ces mammifères sont, pour la plupart, contaminés entre autres par le mercure, à cause notamment de l'orpaillage clandestin. En outre, on les chasse illégalement. Leur chair sert d'appât pour la capture du piracatinga. Et le moratoire sur la pêche de ce poisson-chat a pris fin récemment, faisant craindre le pire : avant 2015, environ 2.500 dauphins roses étaient tués chaque année. Dans la réserve de Mamiraua, (Etat d’Amazonas, Brésil), on étudie la santé de ces animaux qui ne se reproduisent que tous les trois à cinq ans. Les chercheurs, comme Vera da Silva, lancent un cri d'alarme :

    "Nous avons le devoir et l'obligation, non seulement en tant que biologistes, mais en tant que société, de préserver et de maintenir les espèces. Principalement les espèces menacées d'extinction, dont nous savons qu'elles disparaîtront de l'Amazonie et du monde. Chaque fois qu'une espèce animale disparaît, l'humanité est perdante à coup sûr."

    Les spécialistes ont en tête la disparition du dauphin du Yangtzé, en Chine, à cause de la surpêche et de la pollution. Or, il ne resterait plus en tout que 20 à 50.000 dauphins roses dans les bassins de l'Amazone et de l'Orénoque. Il y aurait donc urgence à le protéger si l'on veut éviter que ce mammifère ne demeure plus qu'une simple légende.

     

    sourcehttps://la1ere.francetvinfo.fr/bresil-dauphin-rose-amazonie-embleme-cette-region-menace-disparition-799095.html

    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires