Cinq policiers se sont suicidés en l'espace d'une semaine

La recrudescence des suicides dans la police, 44 cas depuis le début de l'année, inquiète les syndicats qui appellent l'exécutif à agir.

Il est depuis janvier le 44e policier à mettre fin à ses jours. Un brigadier de police affecté au commissariat d’Aulnay-sous-Bois s'est suicidé ce dimanche à son domicile, d'après BFM Paris et le site Actu17. Un officier s'était déjà donné la mort mercredi après-midi dans l'armurerie de l’antenne PJ de Cergy (Val d’Oise). Âgé de 55 ans, ce père de famille travaillait depuis 25 ans dans ce service, où il a dirigé le groupe de répression du banditisme avant de prendre le poste de numéro 3 de l’antenne, détaille Le Parisien. La veille, c’est un policier de la Direction départementale de la sécurité publique de l’Isère, 49 ans, qui retournait une arme contre lui à son domicile. Lui aussi père de famille, il était affecté au Groupe d’appui judiciaire. Un CRS affecté dans une compagnie de Béthune et un formateur dans une école de police à Nîmes s’ajoutent à cette liste macabre.

En l’espace d’une semaine, ce sont ainsi cinq membres des forces de l’ordre qui se sont suicidés. Cette recrudescence inquiète les syndicats. « Avec un suicide tous les 5 jours, la Police nationale est en passe de connaître l’année la plus sombre de son histoire », s’alarme Alliance Police national dans un communiqué. Le syndicat Alternative police CFDT appelle de son côté « un véritable Grenelle de la Police nationale ». Ses représentants ont été reçus jeudi au ministère de l’Intérieur et ont remis à cette occasion un livre blanc où ils exposent 50 propositions pour améliorer les conditions de travail et lutter concrètement contre le taux de suicide des policiers. Le syndicat compte par ailleurs saisir le conseiller intérieur de l’Élysée ainsi que les services du premier ministre.

Il faut briser la peur, il faut briser la honte, il faut briser le silence

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner

Le fléau des suicides au sein des forces de l'ordre revient régulièrement sur le devant de la scène à la faveur de brusques accélérations du nombre de passage à l'acte. Un rapport du Sénat remis en 2018 avait mis en lumière « un taux de suicide plus élevé que la moyenne nationale » chez les policiers, même en tenant compte des spécificités de cette population (population davantage masculine, jeune, ayant accès aux armes, etc.). Face aux suicides de policiers dénombrés depuis janvier en France, Christophe Castaner avait pourtant installé fin avril une « cellule alerte prévention suicide ». « Il faut briser la peur, il faut briser la honte, il faut briser le silence », avait déclaré le ministre lors de l'installation de cette cellule.

 

En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

 

source: https://www.lefigaro.fr/actualite-france/quatre-policiers-se-sont-suicides-en-l-espace-une-semaine-20190727

Soyez le premier à commenter cette vidéo.

Articles Connexes

Nouveaux Articles

Populaires